10% des habitants du Morbihan touchés


Une étude de sérologie montre que le virus a circulé beaucoup plus largement qu’attendu dans le département.

À Rennes (Ille-et-Villaine) début avril, ce laboratoire n’a commencé que depuis quelques jours à réaliser des tests sérologiques.
À Rennes (Ille-et-Villaine) début avril, ce laboratoire n’a commencé que depuis quelques jours à réaliser des tests sérologiques. Mathieu Pattier/SIPA/Mathieu Pattier/SIPA

Quatre mois après l’émergence du Covid-19, les scientifiques n’ont encore qu’une idée floue de la diffusion du virus dans la population française. Disposer d’une «photographie» de l’épidémie est pourtant essentiel pour prendre des décisions sanitaires adaptées à la situation. C’est ce cliché aussi rare qu’instructif que vient de réaliser le département du Morbihan. Selon une étude de sérologie divulguée jeudi 28 mai (*), entre 5 et 10 % de ses habitants ont été en contact avec le virus Sars-Cov-2, responsable du Covid-19. Un taux bien plus élevé que les modélisations proposées par l’Institut Pasteur, qui estimaient à 1,3 % la proportion de personnes contaminées en Bretagne. Mais encore loin des niveaux jugés nécessaires pour atteindre une immunité de groupe et être protégé contre une deuxième vague.

L’étude a été coordonnée par Open Health, une société spécialisée dans le traitement des données de santé. « Comme notre objectif était d’évaluer rapidement l’ampleur de la circulation du virus,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

annulable à tout moment



Source link

scroll to top