69 cas de Covid-19 en Côtes-d’Armor, pourquoi les abattoirs sont des foyers de contamination ?


En une semaine, trois abattoirs sur le territoire français, ont été décrétés comme des foyers de nouvelles contaminations au coronavirus. Des clusters identiques ont aussi été détectés dans des pays étrangers. Explications. 

Les Côtes-d’Armor, la Vendée, le Loiret pour la France. L’Allemagne, le Canada et les Etats-Unis pour les pays étrangers. Plusieurs foyers de contamination au coronavirus ont été décelés des derniers jours en France et ces dernières semaines à l’étranger.

Des foyers qui se sont tous déclarés dans des abattoirs. En Côtes-d’Armor, ce dimanche 17 mai, 63 nouveaux cas positifs de Covid-19 ont été dépistés dans l’entreprise agroalimentaire déjà touchée par le virus. Ils viennent s’ajouter aux 6 premiers cas décelés dans la semaine.

Trois abattoirs touchés en France

Le 13 mai, le signalement d’un patient atteint du Covid-19 par le centre hospitalier de Saint-Brieuc, avait conduit à des investigations dans la société où il est employé. Six cas avaient dans un premier temps identifié, avant l’organisation d’un dépistage massif vendredi 15 mai.

Sur les 209 employés testés, « les résultats des tests font apparaître ce jour 63 cas positifs covid-19 supplémentaires, portant le total des cas confirmés à 69 », explique l’Agence régionale de Santé de Bretagne dans un communiqué ce dimanche.

Dans le Loiret, samedi 16 mai, 34 salariés de l’abattoir Tradival ont été testés positif à la Covid-19 ainsi que deux autres d’entreprises sous-traitantes. « Ces personnes se sont vues prescrire un isolement. Compte tenu de ces éléments, le dépistage de l’ensemble des salariés de l’entreprise et de ses prestataires va être entrepris au cours des prochains jours », précisait l’ARS Centre-Val-de-Loire dans une communication. 

En Vendée, c’est une vingtaine de personnes travaillant dans une entreprise agroalimentaire d’abattage de volailles qui a été contaminée. 

Des cas aussi en Allemagne, au Canada, aux Etats-Unis

La France n’est pas le seul pays touché. En Allemagne, des centaines de cas positifs au coronavirus ont été détectées ces dernières semaines. Aux Etats-Unis, quatre contrôleurs chargés de faire respecter les règles sanitaires dans les abattoirs américains sont morts.

Selon une étude américaine du Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) , près de 4 % des salariés de cette industrie aurait été contaminés par le Covid-19 dans le pays depuis le début de l’épidémie. 

La distanciation sociale est difficile à respecter

Comment expliquer cette forme contamination ? Selon l’épidémiologiste Benjamin Cowie du Doherty Institute de Melbourne, cité par CNews, « la distanciation sociale est très compliquée à mettre en place dans les abattoirs.

Les abattoirs sont restés ouverts pendant le confinement

De plus, aux Etats-Unis et en France, la plupart des abattoirs sont restés ouverts pendant le confinement pour permettre l’approvisionnement des grandes surfaces ».

De son côté, l’ARS de Bretagne, qui a étudié de près le cas de l’abattoir des Côtes-d’Armor, a déjà exclu toute contamination par la ventilation de l’établissement. Le Dr. Yvon Le Flohic, médecin généraliste à Ploufragan près de Saint-Brieuc, avance plusieurs hypothèses :

Plusieurs hypothèses

Comme par exemple, « l’utilisation de karcher et de scies provoquant des aérosols » au sein des ateliers, « les difficultés à maintenir la distanciation sociale » durant le travail » mais également « des problèmes par rapport aux vestiaires d’habillage où les salariés sont à proximité sans porter de masques. » 

Pas de danger pour le consommateur

Sur le plateau de LCI, le Dr Yves Buisson, épidémiologiste et membre de l’Académie de médecine, a expliqué que « la viande ne transmet pas le coronavirus, on peut continuer à en consommer sans aucune crainte ».



Source link

scroll to top