7 faussetés répandues sur la COVID-19


Depuis le début de la crise, les fausses nouvelles et les rumeurs se propagent à une vitesse folle sur les réseaux sociaux. 

• À lire aussi: COVID-19: désinformation d’une ampleur inégalée depuis le début de la crise

1- Le virus fabriqué par des scientifiques chinois

FAUX

 

Photo d’archives, AFP

La théorie a fait beaucoup de chemin sur les réseaux sociaux depuis le début de la crise, mais elle a aussi été largement démentie. Selon certaines sources d’information peu fiables, le virus de la COVID-19 aurait été fabriqué de toutes pièces par des scientifiques chinois dans un laboratoire de Wuhan. Une vidéo vue plus de 30 000 fois sur YouTube affirme même qu’il s’agit d’une arme biochimique. Si la technologie permet effectivement la mise au point synthétique de virus, le matériel génétique du nouveau coronavirus convainc les scientifiques du monde entier de rejeter cette thèse. 

 

2- Justin Trudeau a voulu rendre la vaccination obligatoire au Canada

FAUX

 

Le Journal de Québec

 

Une pétition lancée à la mi-avril au Québec demandait à Justin Trudeau « l’éradication de [la] nouvelle loi de vaccination obligatoire ». En quelques jours à peine, près de 30 000 personnes ont signé la pétition. Le hic ? Aucun projet de loi en ce sens n’a été à l’étude au pays. Et jamais Justin Trudeau n’a proposé une telle mesure, soulignant seulement que la vie telle qu’on la connaissait ne reprendrait pas « avant que l’on ait un vaccin ».

Le site web qui hébergeait la pétition, Avaaz, a depuis fermé le registre de signatures, « car il présentait des informations fausses ou trompeuses ».  

3- La COVID-19 a été fabriquée à partir du virus du VIH

FAUX

 

Le Journal de Québec

 

La thèse a été supportée par un autre prix Nobel de médecine, ce qui lui a valu une attention amplifiée. Toutefois, malgré l’insistance du Dr Luc Montagnier, Nobel de 2008 pour ses travaux sur le VIH, les éléments identiques entre les deux virus ne prouvent aucune manipulation, insistent des scientifiques. En fait, les similarités génétiques entre les deux virus se retrouvent aussi chez une quinzaine d’autres virus, ont démontré des experts, notamment publiés par Massive Science. La fausse nouvelle a été à ce point démasquée que même les chercheurs indiens qui avaient au départ publié une ébauche d’étude sur les ressemblances entre les deux virus se sont depuis rétractés.  

 

4- La première personne vaccinée durant des essais cliniques pour un vaccin COVID-19 en est morte

FAUX

 

Le Journal de Québec

 

La Dre Elisa Granato, une microbiologiste anglaise, faisait partie des premiers volontaires à participer à un essai clinique pour le développement d’un vaccin contre la COVID-19. Rapidement, des complotistes l’ont déclarée morte et la fausse nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux. La principale intéressée a même dû donner des entrevues, notamment à la BBC, pour prouver qu’elle avait bel et bien survécu à l’expérience. Son nom de compte Twitter est désormais « Dr Elisa Granato – 100 % alive (100 % en vie) ». 

 

5- Le futur vaccin sera nécessairement dangereux

FAUX

 

Le Journal de Québec

 

Les partisans anti-vaccination ne sont pas nécessairement nouveaux dans le paysage de la fake news en ligne, mais la COVID-19 et le développement d’un nouveau vaccin leur ont évidemment donné bien des munitions pour se faire entendre. Alors qu’ils sont présents entre autres en ligne et dans les manifestations pour le déconfinement, leur opinion fait souvent bien plus de bruit que celle de la communauté scientifique qui défend le vaccin, ce qui représente un risque réel.  

 

6- Un professeur de Harvard arrêté pour avoir vendu le Coronavirus

FAUX

 

Le Journal de Québec

 

Selon l’agence Reuters, plus de 79 000 publications ont été partagées sur les réseaux sociaux prétendant que le professeur de Harvard Charles Lieber avait été arrêté après avoir « vendu » le coronavirus aux Chinois. Lieber a bel et bien été arrêté en janvier, mais son histoire n’a rien à avoir avec la COVID-19. En fait, l’ancien directeur du département de chimie de la prestigieuse université a été arrêté pour fausses déclarations ; il a omis de déclarer aux autorités américaines qu’il obtenait du financement des autorités chinoises, en partie par l’Université de Wuhan, ville où s’est déclenchée la pandémie. 

 

7- Un prix Nobel de médecine a défendu la thèse de la création humaine du virus

FAUX

Le Journal de Québec

 

Tasuku Honjo, prix Nobel de médecine en 2018, n’a jamais appuyé cette idée. Le nom du Dr Honjo a tout simplement été accolé à un texte publié sur les réseaux sociaux dans l’espoir de donner du poids scientifique à l’affirmation. La publication a tellement été partagée qu’elle a forcé le chercheur japonais à publier un communiqué de presse à la fin avril. « Je suis très attristé que mon nom et celui de l’Université de Kyoto aient été utilisés pour propager de fausses accusations et de la désinformation. […] Gardons nos yeux sur les plus hauts objectifs atteignables par notre espèce », insiste-t-il.



Source link

© 2020 COVID-19. All rights reserved.