82% des décès liés à la COVID-19 dans les résidences pour aînés


Selon les plus récents chiffres du ministère de la Santé, 82% des décès liés à la pandémie de COVID-19 ont eu lieu dans des résidences pour aînés au Québec. 

• À lire aussi: Recrutement de 10 000 préposés: des milliers de candidats pour travailler en CHSLD

Sur les 4713 décès, 3845 étaient des patients de ces lieux. Et dans le détail, 3020 vivaient en centres d’hébergement de longue durée (CHSLD).

Pour le Conseil de la protection des malades, ce n’est pas ce qui se passait dans les CHSLD avant la pandémie qui explique le nombre si élevé de décès chez les aînés, mais plutôt la façon dont la crise a été gérée.

«C’est un massacre qui s’est passé (…) En fait, il (le gouvernement, NDLR) a traité la population du Québec comme s’il y avait deux mondes. Les « bien portants », de qui il s’est occupé tout de suite, et ensuite les CHSLD, les personnes âgées, à la fin avril seulement, début mai, et même encore…», indique le président du Conseil de la protection des malades, Paul Brunet.

Même constat pour une cardiologue de Sherbrooke qui est venue travailler une semaine comme préposée aux bénéficiaires dans un CHSLD de Montréal.

«Deux choses m’ont ébranlée, deux choses qu’il faut absolument dénoncer», a dit la docteure Btissama Essadiqi. 

«Premièrement, c’est la condition de vie des résidants qui, à mon avis, est atroce. Et deuxièmement, les conditions de travail des employés qui sont là, les préposés et les infirmières.»

La Dre Essadiqi pense qu’il aurait fallu sortir les patients infectés des résidences pour éviter la promiscuité avec les autres bénéficiaires. 

«Il aurait fallu les mettre ailleurs. Pas dans les hôpitaux, mais trouver d’autres endroits pour ces personnes-là comme des hôtels, par exemple.»

La situation est loin d’être sous contrôle dans les CHSLD. Le ministère de la Santé estime que la situation est critique dans au moins une douzaine d’entre eux.



Source link

scroll to top