Comment Agnès Buzyn se contredit sur l’épidémie de Covid-19


« Il n’y avait aucun départ d’épidémie quand je suis partie. Je ne savais pas si elle arriverait, quand elle arriverait, quelle serait son ampleur, quelle serait sa gravité. » Invitée à s’exprimer au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, ce mercredi 3 juin, Agnès Buzyn a invoqué « l’incertitude » qui régnait au mois de février pour justifier son départ du ministère de la Santé. Mais la candidate à la mairie de Paris, partie en campagne pour LREM après l’abandon de Benjamin Griveaux, ne s’est pas toujours défendue de cette manière.

Au lendemain du premier tour, elle affirmait même le contraire. Dans une interview fracassante accordée au « Monde », Agnès Buzyn disait avoir vu venir de loin la crise sanitaire :

« Quand j’ai quitté le ministère, je pleurais parce que je savais que la vague du tsunami était devant nous. Je suis partie en sachant que les élections n’auraient pas lieu. »

Des élections qu’elle avait par ailleurs qualifiées de « mascarade », tout en faisant valoir qu’elle avait alerté Matignon très précocement : « Le 30 janvier, j’ai averti Edouard Philippe que les élections ne pourraient sans doute pas se tenir. Je rongeais mon frein. »

Regardez notre vidéo :

Ces propos, qui ont créé tant de remous dans le parti de la majorité, constituaient déjà un sérieux contrepied aux précédentes déclarations prononcées par Agnès Buzyn.

La vraie raison du retour d’Agnès Buzyn

Car le 14 février sur France Inter, trois jours avant de quitter son poste ministériel et deux semaines après avoir, selon ses dires, tiré la sonnette d’alarme auprès du Premier ministre, elle se montrait très peu affirmative concernant l’avenir de l’épidémie en France. A la question de savoir s’il y aurait « des morts du coronavirus en France », la future ex-ministre avait livré cette réponse incertaine :

« Aujourd’hui, je… je ne peux pas l’affirmer. Mais vu la sévérité de l’épidémie chinoise, il est très probable que nous ayons de nouveaux cas. »





Source link

scroll to top