COVID-19 : 5 pays d’Afrique du Nord risques d’être fragilisés par la baisse de revenu (FMI)


Le COVID -19  va entraîner une forte baisse des revenus des ménages dans 11 pays de d’Afrique du nord et d’une manière général de la zone MENA. Cette austérité  va surtout toucher les pays nord africains en conflit dont la Libye,  la Somalie, le  Soudan, l’Érythrée et le Djibouti. C’est ce qui ressort  du  dernier rapport publié en début  de semaine par le Fonds Monétaire International (FMI).

Selon le document, les envois de fonds, représentant 14 % du PIB dans ces pays  fragiles de la région MENA, devraient  chuter de 20 %. Dans une statistique plus large, le PIB réel de ces pays devrait diminuer de 7% en 2020 par rapport à une croissance moyenne de 2,6% en 2019.

Cette situation  aura pour conséquence une baisse significative du PIB par habitant, passant de 2 900 dollars  en 2018-2019 à 2 100 dollars  en 2020. Les analystes du FMI avertissent que ces pays vont connaitre une situation politico-économique très délicate  avec  la recrudescence de l’insécurité dans cette zone.

L’incapacité à atténuer les souffrances potentielles, souligne-ils,  pourrait aggraver encore l’instabilité sociale et politique sous-jacente. Ce qui pourrait déclencher une spirale renforcée de difficultés économiques et de conflits.

À  noter qu’il y a 11 pays africains concernés  par la zone Moyen-Orient et d’Afrique du Nord (MENA)  : l’Algérie, la Libye , le Maroc , l’Egypte , la Tunisie , la Somalie , la Mauritanie , l’Ethiopie,  le Soudan , l’Érythrée  et Djibouti.



Source link

scroll to top