COVID-19 : après Grigor Dimitrov, Borna Coric également positif


La fête était-elle trop belle? Trois des joueurs, Grigor Dimitrov, Borna Coric et Viktor Troicki, réunis par Novak Djokovic pour une bacchanale autour du tennis dans les Balkans ont été testés positifs au coronavirus, ce qui laisse craindre un effet domino avant la reprise du circuit ATP et en particulier les Internationaux des États-Unis.

Dimitrov, 19e mondial, était à plat pour son match contre Coric dimanche à Zadar. L’explication redoutée est tombée le soir même par un tweet du Bulgare qui avait précipitamment quitté ses collègues en Croatie : « j’ai été testé positif à la COVID-19 à mon retour à Monaco ».

Contrairement aux effusions qui avaient marqué le Tour Adria jusque-là, Dimitrov avait simplement « checké » Coric à la fin de leur match. Son tweet a provoqué l’annulation de la finale de Zadar entre Djokovic et le Russe Andrey Rublev (14e). Lundi matin, Coric a annoncé à son tour être positif.

« Bonjour tout le monde, je voulais vous annoncer que j’ai été testé positif à la COVID-19. Je veux être certain que toute personne ayant été en contact avec moi ces derniers jours se fasse tester! Je suis vraiment désolé pour le mal que j’ai pu faire! », écrit Coric (33e) dans un tweet qui ressemble énormément à celui publié dimanche par Dimitrov.

Le joueur serbe Viktor Troicki (184e) a également été testé positif, a-t-on appris dans la soirée de lundi. Il avait notamment disputé un match avec Djokovic la semaine dernière à Belgrade.

Parallèlement, le préparateur physique de Djokovic Marko Paniki et l’entraîneur de Dimitrov Kristijan Groh ont également été testés positifs, selon la presse locale qui précise que le no 1 mondial a rapidement quitté Zadar pour Belgrade où il a été testé lundi matin.

La fête

La capitale serbe, dont le club de football l’Étoile Rouge a annoncé lundi que cinq de ses joueurs avaient été testés positifs au coronavirus, a accueilli la première étape du Tour Adria à la mi-juin. Et les images qui en ont été diffusées ont de quoi faire frémir les avocats de la distanciation physique.

Un stade comble, quasiment pas un masque de protection, des joueurs et joueuses qui se donnent des accolades sur le court, dînent ensemble sans aucune précaution, se déchaînent torse nu en boîte (ont notamment été remarqués dans cet exercice Djokovic, Alexander Zverev et Dimitrov), jouent au basket sans aucune restriction de contact…

Certes, rien de tout cela n’était en contradiction avec les directives des autorités sanitaires régionales. Djokovic avait d’ailleurs répondu aux critiques sur le peu de distanciation observée en mettant en avant le bilan « plutôt décent » des pays des Balkans dans leur lutte contre le coronavirus. Pas de problème, donc.

Mais ça, c’était avant… Avant que Dimitrov et Coric ne reconnaissent avoir été contaminés.

« Décision débile de faire l’exhibition (…), voilà ce qui arrive quand on ne respecte pas les protocoles. Ce N’EST PAS UNE BLAGUE », a tweeté l’Australien Nick Kyrgios.

« Comment puis-je expliquer à mes jeunes qu’ils doivent respecter les distances quand Djokovic organise des farandoles sur le court? C’est une image catastrophique!, a vitupéré le vice-président de la Fédération allemande Dirk Hordoff. Il ne s’agit pas que des joueurs, il y avait une centaine de jeunes en contact avec eux. Il n’y a aucune règle sanitaire et on montre tout ça fièrement en vidéo, les bras m’en tombent. »

Les craintes

Car désormais, on craint un effet domino catastrophique pour le tennis puisqu’ont également participé au Tour Adria Dominic Thiem (3e) et Alexander Zverev (7e). Ce dernier a été testé négatif, tout comme Marin Cilic (37e) et Rublev qui a annoncé se mettre de son propre chef en quatorzaine.

En revanche, Thiem avait quitté quelques jours plus tôt les Balkans pour rejoindre le sud de la France pour participer à la compétition de Patrick Mouratoglou, l’Ultimate Tennis Showdown (UTS) où sont également réunis notamment Stefanos Tsitsipas (6e), Matteo Berrettini (8e) et David Goffin (10e).

L’organisation de l’UTS avait annoncé vendredi, photo à l’appui, que Thiem avait été testé à son arrivée. « Tous les joueurs ont été testés à leur arrivée avant de participer à l’UTS », a tenu à souligner le grand ordonnateur Mouratoglou dimanche soir.

Reste que le cluster des Balkans pourrait coûter cher au circuit ATP et aux Internationaux des États-Unis qui se dérouleront sans qualifications (31 août-13 septembre) mais pour lequel plusieurs grands noms ont fait état de réticences (notamment Djokovic, Rafael Nadal, Simona Halep) quant aux conditions et aux restrictions sanitaires.





Source link

scroll to top