Covid-19: au Sénégal, le pouvoir a-t-il cédé face à la rue ?


Aly Ngouille Ndiaye: « l’Etat n’a cédé à aucune pression ».

En restriction doublée d’un couvre-feu depuis la fin mars dernier, le Sénégal vient d’assouplir encore une fois ses mesures de restrictions suite à des manifestations de jeunes dans plusieurs localités. Le ministre sénégalais de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, a annoncé, jeudi 4 juin, un allègement du couvre-feu, ramené de 23 heures à 5 heures au lieu de 9h à 5 heures du matin.

Désormais, les restaurants, les hôtels, les gares routières, les salles de sports… sont rouverts en plus de l’autorisation des réunions publiques. Le ministre de l’Intérieur a regretté les manifestations qui ont éclaté un peu partout dans le pays ayant causé l’arrestation de plus de 200 personnes. Le ministre a été clair: «l’Etat n’a cédé à aucune pression ! ». “La levée des mesures de restriction est une décision mûrement réfléchie avec une procédure entamée avant même le début des émeutes”, ajouté le premier sécuritaire du pays de la Téranga.

En début de semaine, des manifestations ont eu lieu dans certaines localités du pays pour exiger la fin du couvre-feu. Les protestataires, visiblement très fatigués des mesures de restrictions avec des pertes de revenus considérables, ont battu le macadam pour réclamer la levée du couvre-feu. Les manifestants notamment les chauffeurs de transport interurbain, ont barricadé des routes et brûlé des pneus. Ils ont même passé aux vitesses supérieures, en cassant des véhicules, des hôpitaux ….

. À la date du 2 mars, le Sénégal n’a enregistré qu’un seul cas du nouveau coronavirus Covid-19. Au 5 juin, le nombre de cas recensés au Sénégal se chiffre à 4 249 confirmés, 2512 guérisons et 51 décès.



Source link

scroll to top