Covid-19 : bain de soleil, alimentation… la vitamine D, l’autre arme anti-virus


Pour donner des forces à votre organisme, prenez… un bon bain de soleil! En effet, l’astre solaire, via les rayons ultraviolets, enrichit notre apport en vitamine D dans l’organisme. « C’est une donnée importante à connaître. Un apport significatif en vitamine D renforce nos défenses immunitaires. Et celles-ci ont besoin d’être en forme pour faire face au risque du Covid-19. Le soleil y contribue », explique la professeure Irène Margaritis, chef de l’unité évaluation-nutrition de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses).

Ce conseil s’adresse à tout le monde. Si souvent pointé du doigt, pour ses dangers – réels – de provoquer coups de soleil, et d’augmenter le risque de cancer de la peau, il se voit réhabilité, face au coronavirus. A condition, bien sûr, de ne pas faire n’importe quoi.

15 minutes par jour

« Nous conseillons de rester environ 15 minutes par jour au soleil, en cette période de printemps, pour améliorer notre apport en vitamine D », ajoute Irène Margaritis. Pourquoi cette durée ? « Il s’agit d’une recommandation générale, pour l’ensemble de la population, en tenant compte aussi des risques du soleil pour la peau », ajoute-t-elle. En clair, si on s’expose plus longtemps, on aura davantage de vitamine D… mais gare aux coups de soleil.

Et si on met de la crème solaire? « Elle nous protège des rayons, mais alors il n’y a plus d’apports en vitamine D », précise la chercheuse. Cet avantage « soleil » protégerait-il davantage les populations du Sud du Covid-19? « C’est une piste, mais on n’a pas de preuves formelles », répond Irène Margaritis.

Profiter du soleil… confiné

Mais comment concilier ces conseils… et l’obligation du confinement, qui ne laisse guère le temps de bronzer ? « Si l’on n’a pas de jardin, notre recommandation est de prendre le soleil à sa fenêtre, ou sur son balcon », ajoute-t-elle. Lors des déplacements autorisés – pour aller faire ses courses, par exemple – la scientifique de l’Anses propose « de s’habiller léger. S’il fait beau, plutôt que de sortir en manches longues, optez pour les tee-shirts ou les chemisiers », suggère Irène Margaritis.

Avant-bras, visages, jambes, l’apport de la vitamine D via les rayons du soleil concerne toutes les zones de notre corps. Y a-t-il une heure idéale pour s’exposer ? « Pour un apport important en vitamine D, il faut éviter de le faire en début de matinée, et en fin d’après-midi, quand le soleil est trop bas », ajoute-t-elle. Les peaux claires tiennent leur revanche, elles synthétisent plus vite la vitamine D que les peaux mates, qui doivent rester plus longtemps exposées pour en tirer le même bénéfice.

L’Anses note aussi que l’apport en vitamine D peut être apporté par certains aliments. « C’est le cas des poissons gras, comme les sardines, les maquereaux, ou le saumon, indique Irène Margaritis. Les produits laitiers, notamment les fromages et les œufs, sont eux aussi particulièrement conseillés en cette période. La viande apporte elle aussi de la vitamine D. » En revanche, l’Anses déconseille de se ruer sur des compléments alimentaires qui contiennent la précieuse vitamine, car le bénéfice pour l’organisme est moindre que par le biais des aliments ou des rayons du soleil.



Source link

scroll to top