Covid-19: Ehpad, hôpital, le Gers revient à une vie normale


l’essentiel
La préfecture et l’ARS, lors d’un point de situation, ont fait le bilan de la vague de Covid-19 dans le Gers et annoncé les suites sanitaires qui attendent les Ehpads et les services hospitaliers.

« Le Gers est dans le vert, mais… » Le point de situation de la préfète Catherine Séguin, vendredi matin, se veut rassurant, mais vigilant. « Cela permet de retrouver peu à peu quelque chose qui ressemble à la vie normale, mais qui n’est pas encore la vie normale ! L’objectif demeure de limiter les risques de propagation d’un virus qui ne nous a pas quittés ».
L’observation d’autres pays, qui avaient adopté des politiques sanitaires strictes et qui voient pourtant ressurgir des cas de malades touchés par le Covid-19, renforce la prudence des autorités.
« Dans le Gers, la situation évolue assez peu, confie Jean-Michel Blay, le directeur de l’ARS dans le département. Les indicateurs sont au vert. Nous n’avons pas de nouveau cas confirmé depuis le 5 juin ».

Les chiffres de l’épidémie

Les chiffres de l’épidémie du Covid-19 dans le département laissent apparaître une situation au final loin des seuils critiques qu’ont connu d’autres départements.Ainsi, 269 cas positifs avérés ont été confirmés en tout sur la période. Le nombre de décès est de 39, en comptant les victimes dans les Ehpad.La capacité de 400-500 tests/jour n’a jamais été atteinte : « On a frôlé les 200 jusqu’à il y a une quinzaine de jours, analyse le directeur de l’ARS, mais aujourd’hui, on est passé à 60-70 tests/jours et c’est encore en baisse. Sur les 14 derniers jours, seuls 4 tests ont été positifs, ce qui donne un taux d’incidence de 1,57 pour le Gers, contre 2,82 pour l’Occitanie.Il s’agit là de personnes déjà testées positives qui le sont encore ». A aucun moment, les services dédiés aux malades du Covid-19 dans le Gers, et tout particulièrement la réanimation, n’ont été saturés. L’accueil aux urgences d’Auch a vu le nombre d’admissions chuter de 30 %, des chiffres similaires pour Condom et qui repartent à présent à la hausse. De même, les moyens de contrôle prévus dans diverses localités n’ont pas été activés. « Par contre, et cela nous sera utile dans le futur, cela témoigne du fait que les professionnels de santé de ces zones se sont sentis concernés ».

Les unités spécial Covid de l’hôpital d’Auch fermées lundi

A compter du lundi 22, les unités spécial Covid de l’hôpital d’Auch sont fermées, et l’heure est à la reprise progressive des activités de chirurgie, de médecine, de soins de suite et réadaptation pour les hospitalisations complètes et de jour. De même, les consultations reprennent, même si le téléphone reste privilégié.
Cela ne signifie pas qu’il faut baisser la garde. « Si la situation est calme, notre vigilance reste constante sur l’apparition de clusters, surtout à l’heure où nous rouvrons les Ehapd ». Plus aucun cas n’a été détecté dans les 14 Ehpad gersois.
Dès aujourd’hui, les visites des proches sont autorisées sans rendez-vous.Progressivement, les sorties individuelles et collectives, les animations et la vie sociale vont reprendre.La fin du confinement en chambre pour les résidents s’accompagne du retour des professionnels de santé libéraux dans les établissements. Et, enfin, les Ehpad sont autorisés à accueillir de nouveaux pensionnaires. Des mesures très attendues, tant par les résidents eux-mêmes que par leurs familles et le personnel.



Source link

scroll to top