Covid-19 : le masque obligatoire dans les transports «tant qu’on n’a pas de vaccin»


Il va falloir s’habituer. Avec les fortes chaleurs qui arrivent sur la France on commence à se dire que le port du masque devient de plus en plus contraignant. Et les usagers des transports en commun, où il est toujours obligatoire, en savent quelque chose…

Transpiration, sensation de manquer d’air, à mesure que le mercure monte, il fait aussi de plus en plus chaud dans les bus, les tramways et surtout les métros. Et alors que le virus paraît moins actif en France et qu’un relâchement quasi général est observé un peu partout dans le pays, comme à Paris ce dimanche durant la Fête de la musique, la tentation serait grande de ne plus porter de masque dans les transports…

Le masque obligatoire au moins jusqu’en novembre

Pourtant, ce lundi matin, Elisabeth Borne prévient : « Le port du masque restera obligatoire dans les quatre mois après la fin de l’état d’urgence ». C’est-à-dire quatre mois au-delà du 10 juillet, ce qui nous amène jusqu’en novembre prochain!

« Il ne faut pas oublier que le virus circule […] Si on ne veut pas une seconde vague il faut continuer à être attentif », poursuit la ministre des Transports, avant de préciser son propos : « Tant qu’on a un risque, tant qu’on a un virus qui circule et qu’on n’a pas de vaccin et pas de traitement […] je pense que c’est bien de continuer à porter le masque ».

VIDÉO. Déconfinement : à la gare Saint-Lazare, des usagers disciplinés

Le masque n’est donc pas près de sortir de notre quotidien, surtout quand on sait que les experts les plus optimistes ne pensent pas qu’un vaccin puisse voir le jour avant 2021 au plus tôt.



Source link

scroll to top