Covid-19 : le masque réduit de moitié le risque de transmission, selon une étude sur des hamsters


l’essentiel
Une équipe de scientifiques de l’université de Hong-Kong a mené une expérience sur des hamsters. Leur objectif : tester l’efficacité des masques sur la transmission du coronavirus. Résultat : une réduction de moitié des risques.

On s’y attendait, mais la science le confirme. Le port du masque réduit très nettement la propagation du coronavirus. C’est la conclusion d’une étude rendue publique ce dimanche. Elle a été menée par une équipe d’experts de l’université de Hong-Kong, dont le professeur Yuen Kwok-yung, qui avait découvert le virus du SRAS en 2005.

Ces experts ont testé l’efficacité du masque, généralisé sur l’ensemble de la planète en pleine pandémie, sur des hamsters en laboratoire. Résultat de l’étude : la transmission est réduite de moitié lorsque les masques sont apposés. Il s’agissait de la première étude de ce genre portant spécifiquement sur le coronavirus.  

Comment les scientifiques ont-ils procédé ? Non, ils n’avaient pas préparé de mini-masques pour les rongeurs… Ils ont installé côte à côte deux cages avec une cinquantaine de rongeurs. L’une contenant des hamsters infectés par les scientifiques et l’autre des hamsters sains. Des masques chirurgicaux ont été placés entre les deux cages, ainsi qu’un système de soufflerie pour faire circuler le virus.

2 rongeurs sur 3 infectés sans port du masque

En l’absence de masques des deux côtés, les deux tiers des hamsters en bonne santé ont attrapé le coronavirus. Ce taux d’infection a chuté à 15% lorsque les rongeurs infectés portaient le masque. Quand les rongeurs sains portaient le masque, 35% d’entre eux ont été contaminés et ont contracté le Covid-19.

“La transmission du virus peut être réduite de 50 points de pourcentage quand les masques chirurgicaux sont utilisés, en particulier quand ils sont portés par des personnes contaminées », a précisé le scientifique hongkongais Yuen Kwok-yung, selon le South China Morning Post.

 « Il est très clair qu’utiliser les masques sur les sujets infectés (…) est plus important que n’importe quoi d’autre », a-t-il ajouté. « Nous savons désormais qu’une grande partie des personnes infectées ne présentent pas de symptômes, donc le port universel du masque est vraiment important. »



Source link

scroll to top