Covid-19: le Sénégal ne jure que par la chloroquine et Didier Raoult


Le ministre sénégalais de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, ici au milieu, entouré du staff médical.

Avec 1.115 cas de contamination et neuf décès depuis l’apparition du virus le 2 mars, le Sénégal semble contenir la situation. “L’épidémie est sous contrôle même si elle ne faiblit pas”, déplore le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, le 2 mai 2020 lors d’une rencontre avec la presse. Loin des querelles de chapelle qui agitent la France, l’Europe de l’Ouest et l’Amérique du Nord, Dakar réaffirme son intention de continuer à prescrire l’hydroxychloroquine aux malades du Covid-19. L’analyse préliminaire de l’usage du traitement préconisé par le professeur Didier Raoult montre une nette réduction de la durée d’hospitalisation.

Le professeur Moussa Seydi, l’infectiologue qui coordonne la prise en charge des contaminés au Sénégal, a présenté les résultats d’une analyse “préliminaire” montrant que, sur 181 patients, la durée médiane d’hospitalisation était de 13 jours pour les malades n’ayant reçu aucun traitement, 11 pour ceux ayant reçu de l’hydroxychloroquine seule, 9 pour ceux ayant reçu de l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine (antibiotique), et même 8 pour ceux ayant consulté tôt et démarré le traitement dans les 24 heures.

Selon cette analyse portant cette fois sur 362 sujets, des effets secondaires, non précisés, ont été observés chez 12 personnes, a-t-il dit. Le traitement a été maintenu pour 4 d’entre elles parce que les effets n’étaient pas “gênants”, et arrêté pour les 8 autres, mais il n’y a eu “aucun effet secondaire grave” et tous les signes ont régressé à la fin du traitement, a-t-il rapporté. “Vu ces résultats préliminaires, nous allons continuer notre prise en charge avec l’hydroxychloroquine”, a-t-il dit

Par ailleurs, les autorités sanitaires sénégalaises ont annoncé leur décision de ne plus hospitaliser systématiquement les malades qui présenteraient pas ou peu de symptômes, mais de les isoler dans des sites ouverts à cet effet, afin de soulager les hôpitaux. Elles ont aussi décidé de fermer les marchés de Dakar les samedis et dimanche et de réduire leur fréquence en semaine. Le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr, assure que la pandémie restait sous contrôle tout en estimant qu’en un mois le nombre de cas avait “plus que quintuplé”.

.



Source link

scroll to top