COVID-19: les adoptions mises sur pause


Tout le processus d’adoption a été mis sur pause en raison de la COVID-19. Une mère adoptante de deux enfants s’inquiète de l’arrêt des procédures dans son dossier.

Cela fait déjà deux semaines que Marie-Claude Lamarche tente de rejoindre sans succès la DPJ du territoire du CISSS Montérégie-Est.

Mme Lamarche souhaite adopter un garçon de 7 ans qui vivait en Thaïlande. Ce dernier est arrivé au pays en novembre dernier. 

Elle avait un rendez-vous avec une psychologue prévu au début du mois de juin pour un rapport essentiel afin de compléter le processus d’adoption. Sans ce rapport, l’enfant est toujours sous tutelle.

«Il peut y avoir plusieurs problématiques graves et le fait que les psychologues ne puissent pas nous accompagner dans ça, c’est de prendre pour acquis qu’il n’y a pas de risques plus graves», explique Mme Lamarche.

Mme Lamarche dit avoir été en contact avec la psychologue qui se dit disposée à faire l’évaluation, mais qui affirme que la DPJ le lui a interdit. 

La DPJ explique le ralentissement par le fait que des employés ont été réaffectés pendant la crise «pour évaluer la situation d’enfants considérés plus vulnérables».

Cette réaffectation a alors «causé un certain ralentissement au niveau des services adoption, mais n’a eu aucun impact sur les enfants qui sont impliqués dans un processus d’adoption», précise Jean Martin, directeur adjoint de la DPJ pour le CISSS Montérégie-Est.

Le personnel adoption de la DPJ devrait être de retour en poste à compter de lundi. 



Source link

scroll to top