Covid-19 : les Etats-Unis en phase «critique», l’UE envisage d’interdire l’entrée aux Américains


Les Etats-Unis ne s’en sortent pas. Les autorités sanitaires américaines se sont inquiétées mardi d’une poussée « préoccupante » de l’épidémie de Covid-19 dans le pays. « Les deux prochaines semaines seront critiques » pour répondre à ces poussées « préoccupantes », a mis en garde le Dr Anthony Fauci, immunologiste en chef de la Maison Blanche, devant une commission de la Chambre des représentants.

Contrairement à ce qu’a sous-entendu Donald Trump en évoquant des hausses liées au nombre de tests, l’immunologiste a souligné que cette augmentation venait surtout de « la contagion » entre habitants. « Et c’est quelque chose qui m’inquiète vraiment », a-t-il confié, alors que plus de 32 000 cas ont été diagnostiqués ces dernières 24 heures.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé par le Covid-19 avec 121 176 décès, dont près de 800 ces dernières 24 heures, selon les données de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Le Texas, qui a très vite entamé son déconfinement début mai, a notamment enregistré mardi 5000 nouvelles infections – un record depuis le début de la pandémie – poussant son gouverneur républicain, Greg Abbott, à appeler ses concitoyens à rester chez eux. Le Covid-19 a même eu raison du dîner annuel des correspondants de la Maison Blanche, qui était prévu le 29 août.

« Un coup dur pour l’image des Américains dans le monde »

C’est dans ce contexte que le New York Times a révélé ce mardi que l’Union européenne, qui rouvre ses frontières extérieures le 1er juillet prochain, envisage d’interdire son territoire aux Américains.

Le quotidien cite deux listes de pays dont les ressortissants seraient autorisés à se rendre en Europe, même si ce point fait encore l’objet de discussions entre les pays de l’UE. Et pour l’instant, compte tenu de la situation sanitaire outre-Atlantique, les Américains seraient exclus de ces deux listes.

« Un coup dur pour l’image des Américains dans le monde et un rejet de la façon dont le président Trump a géré le virus aux États-Unis », estime le New York Times.



Source link

scroll to top