Covid-19 : les parents peuvent-ils encore bénéficier du chômage partiel pour garder leur enfant ?


Question posée par Durrenberger le 03/06/2020

Bonjour,

Avec le retour progressif à l’école, le dispositif exceptionnel d’activité partielle (dit aussi chômage partiel) mis en place par le gouvernement pour permettre aux parents de garder leurs enfants pendant la crise sanitaire, tout en conservant 70% de leur rémunération brute, a évolué.

Pour rappel, seul l’un des parents d’un enfant de 16 ans maximum ou d’une personne vulnérable peut être placé en activité partielle pour en assurer la garde quand le télétravail n’est pas possible.

Jusqu’au 2 juin, les parents dont l’école avait rouvert ou partiellement rouvert pouvaient décider de garder leur enfant à la maison tout en bénéficiant (pour l’un des deux) de l’activité partielle.

Depuis cette date, les conditions sont plus restrictives et il faut désormais présenter une attestation de l’établissement de l’enfant indiquant que celui-ci ne peut être accueilli.

A lire aussiLe chômage explose en avril avec l’effondrement du travail à temps partiel

En effet, le protocole sanitaire de l’Education nationale ne permet pas de recevoir l’ensemble des enfants en même temps. Un parent dont l’enfant ne retourne que partiellement à l’école ne pourra ainsi bénéficier de l’activité partielle que les jours où son enfant ne peut être accueilli. L’établissement doit préciser sur l’attestation «les jours pendant lesquels l’enfant ne peut être accueilli dans l’établissement», peut-on lire sur le site du ministère du Travail. Contacté par CheckNews, ce dernier confirme que la présentation de ce document ouvre le droit à l’activité partielle les jours où l’enfant doit rester à la maison.

Ecoutez le podcast hebdomadaire des coulisses de CheckNews. Cette semaine : Neil Ferguson, l’épidémiologiste pro-confinement, était-il trop pessimiste ?

L’épidémiologiste britannique star Neil Ferguson est accusé par certains observateurs d’avoir conduit de nombreux pays au confinement sur la base d’un modèle mathématique exagérant les prévisions du nombre de morts liées au Covid-19. Jacques Pezet a interrogé des experts pour comprendre si ces critiques étaient justifiées.


Emma Donada





Source link

scroll to top