COVID-19: Loblaw ne publie pas en ligne sa liste d’épiceries touchées


MONTRÉAL | Le géant de l’alimentation Loblaw jongle avec l’idée de faire comme ses deux rivaux et de publier sur internet la liste de ses Provigo et de ses Maxi ayant eu des employés contaminés par la COVID-19. 

Pour le moment, la compagnie n’a pas souhaité suivre le pas de ses concurrents Metro et Sobeys, qui diffusent leur liste évolutive à un seul endroit. À la place, Loblaw avise rapidement tous les membres de son programme de fidélisation PC Optimum, ayant récemment fait des achats dans un magasin touché. L’information est aussi publiée sur la page Facebook du magasin et les gens sont avisés par une affiche lorsque l’épicerie est en désinfection. 

Lorsque l’Agence QMI a posé la question mercredi, la direction de Loblaw nous a toutefois dévoilé la liste complète (voir plus bas) des magasins québécois où, en date de mercredi, 11 cas positifs avaient été relevés. 

«Sachez que nous prenons très au sérieux la sécurité de nos clients. Nous faisons preuve d’une grande transparence et divulguons aussi chacun des cas positifs de COVID-19 confirmés dans nos magasins», a indiqué Johanne Héroux, directrice principale Affaires corporatives et communications chez Loblaw, qui détient aussi le réseau de pharmacies Pharmaprix en plus de plusieurs supermarchés. 

«Bien que nous réfléchissons présentement à la possibilité de publier une liste complète de tous les cas répertoriés dans nos magasins, il est important de mentionner que nous avons plutôt choisi d’emblée de miser sur une approche axée sur les clients qui rend l’information propre à chaque magasin facilement accessible», a-t-elle ajouté. 

Sobeys, propriétaire des IGA, Marché Tradition et Rachelle-Béry, publie sur son site, «par souci de transparence», un outil de suivi de la COVID-19. On peut y savoir l’emplacement du magasin et des détails comme le dernier jour travaillé de l’employé. Des magasins du Québec y figurent tout comme d’autres ailleurs au Canada. 

Metro propose un tableau similaire sur son site. Dans un cas, à Sherbrooke, il y a un client déclaré positif qui a visité le magasin à trois reprises en mars. Outre les magasins, l’entreprise fait aussi la liste des centres de distribution, incluant celui situé sur la rue Albert-Hudon, à Montréal. 

À noter qu’une telle liste n’est toutefois pas disponible en ligne pour les pharmacies du Groupe Jean Coutu, achetées par Metro en 2017. 

Considéré comme le plus grand détaillant de produits alimentaires au pays, Loblaw dispose de plus de 2400 points de vente, soit environ 1000 épiceries et 1400 pharmacies Shoppers Drug Mart et Pharmaprix. En date de mercredi, la direction répertoriait 11 cas de la COVID-19 dans 10 pharmacies du Québec. 

«Protocole rigoureux»

Pour Roxane Larouche du syndicat des Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC), «la transparence est de rigueur pour les travailleurs et les clients qui ont le droit de savoir» ces informations. 

Rappelons que les épiceries, considérées par le gouvernement Legault comme un service essentiel pendant la crise, restent parmi les seuls endroits où des gens se croisent. 

Selon la représentante nationale des TUAC, plusieurs entreprises choisissent de fermer le magasin dès qu’il y a des cas confirmés de la COVID-19 pour qu’il soit nettoyé et assaini avant d’être rouvert. C’est le cas de Loblaw. 

La liste des magasins de Loblaw avec des cas positifs (en date de mercredi 17 h) 

  • 1 collègue au Provigo de L’Île-des-Sœurs 
  • 1 collègue au Provigo Galt à Sherbrooke 
  • 2 collègues au Provigo sur Jean-Talon à Montréal 
  • 1 collègue au Maxi Bedford à Côte-des-Neiges 
  • 1 collègue au Maxi de Lachine 
  • 1 collègue au Maxi de Beauport 
  • 2 collègues au Maxi sur Papineau à Montréal 
  • La liste des Pharmaprix avec des cas positifs (en date de mercredi 17 h) 
  • 1 cas Pharmaprix, boul. de la concorde Est à Laval 
  • 2 cas Pharmaprix, rue Jarry est, Montréal 
  • 1 cas Pharmaprix rue Marcel-Laurin, Montréal 
  • 1 cas Pharmaprix, rue de la Lavatère Laval, Ste-Dorothée 
  • 1 cas Pharmaprix, rue Sherbrooke O. à Montréal 
  • 1 cas Pharmaprix Ile-des-Sœurs 
  • 1 cas Pharmaprix rue Ontario Est, Montréal 
  • 1 cas Phamarprix rue 1957 Jean-Talon est. Montréal 
  • 1 cas Pharmaprix rue Lucerne, Mont-Royal 
  • 1 cas Pharmaprix rue Henri-Bourassa Est, Montréal 
  • La liste des magasins de Sobeys touchés ici
  • La liste des magasins Metro ici



Source link

scroll to top