Covid-19 : Neil Ferguson, l’épidémiologiste pro-confinement, était-il trop pessimiste ?


Lorsque l’épidémie de coronavirus déferle en Europe, un scientifique attire rapidement l’attention : l’épidémiologiste Neil Ferguson, membre du comité scientifique du gouvernement britannique.

Ses travaux ont eu une grande influence dans la décision de mettre en place un confinement strict au Royaume-Uni. Neil Ferguson estimait à l’époque que 500 000 personnes pourraient décéder du Covid-19 si le gouvernement de Boris Johnson ne mettait en place aucune mesure.

Pour aboutir à des estimations par pays, il s’est appuyé sur des modélisations mathématiques qui permettent de visualiser combien de décès il y peut y avoir lors d’une épidémie en fonction des mesures mises en place. Au moment du déconfinement, un article publié dans la revue américaine National Review explique que ses prédictions étaient fausses et disproportionnées.

Mais qu’en est-il vraiment ? Notre journaliste, Jacques Pezet, a interrogé plusieurs de ses pairs pour comprendre si ces critiques étaient justifiées.

Un épisode par semaine

Retrouvez-nous désormais tous les vendredis sur Libération et sur les plateformes de podcast :

– Apple Podcast,

– Podcast Addict,

– Spotify,

– Deezer,

– Google Podcasts, et d’autres encore…

A lire sur Checknews : Les prévisions de Ferguson, qui ont conduit de nombreux pays à se confiner, étaient-elles fantaisistes ?


Service Checknews





Source link

scroll to top