Covid-19 : plus aucun cas en Nouvelle-Zélande, qui va lever ses restrictions


Après sept semaines avec des mesures strictes de confinement, Jacinda Ardern, la Première ministre de Nouvelle-Zélande a annoncé la levée de l’ensemble des restrictions.

Le pays a été largement épargné par l’épidémie. Seuls 1 154 cas d’infection, dont 22 mortels, ont été recensés. Et depuis dix-sept jours aucun nouveau cas n’a été rapporté. Un peu plus tôt, le ministère de la Santé avait fait savoir que l’ultime personne qui était hospitalisée après avoir contracté le coronavirus avait guéri.

« Bien que nous nous trouvions dans une situation plus sûre, plus solide, il n’y a pas de facile retour à la vie d’avant-Covid. La détermination que nous avons eue pour notre réponse sanitaire va désormais être utilisée pour reconstruire notre économie », a expliqué Jacinda Ardern.

Du public dans les stades de rugby

Elle a indiqué que l’ensemble des événements publics et privés pouvaient se dérouler sans aucune restriction. À commencer par le rugby. Le public va être autorisé dans les stades néo-zélandais dès samedi lors de la reprise du championnat de Super Rugby dans une version à taille réduite. « Ce sera la première compétition professionnelle de rugby au monde à permettre un retour massif des fans à l’ère du Covid-19 quand elle reprendra samedi à Dunedin », a indiqué la fédération New Zealand Rugby.

Dans le même temps, tous les transports publics pour permettre aux 5 millions d’habitants de se déplacer. Seule restriction encore active : la fermeture des frontières. Depuis le 19 mars, l’entrée sur le territoire de Nouvelle-Zélande est interdite à tous les voyageurs étrangers, à l’exception des résidents permanents, astreints à une période d’isolement de 14 jours à la charge des autorités néo-zélandaises dans un centre dédié situé à proximité de l’aéroport d’Auckland. Le gouvernement étudie des aménagements avec les pays voisins.

VIDÉO. Coronavirus : la Première ministre néo-zélandaise informe son pays depuis son canapé

Jacinda Arden se veut tout de même prudente. « Le travail n’est pas fini, mais il ne faut pas nier qu’il s’agit d’une étape majeure », a-t-elle lancé en ajoutant que le pays va maintenir sa vigilance contre le coronavirus.



Source link

scroll to top