COVID-19 : Sanofi servira les États-Unis en premier s’il trouve un vaccin (presse)


Le laboratoire français Sanofi servira les États-Unis en premier s’il trouve un vaccin contre le nouveau coronavirus, puisque ce pays « partage le risque » des recherches menées à travers un partenariat, a dit son directeur général, Paul Hudson, à l’agence d’information Bloomberg, mercredi.  

Le gouvernement américain « a le droit aux plus grosses pré-commandes », a expliqué Paul Hudson, et ce en raison de sa prise de risques dans la recherche d’un vaccin aux côtés de ce géant pharmaceutique. 

Les États-Unis « obtiendront les vaccins en premier », a poursuivi Paul Hudson, car « ils ont investi pour essayer de protéger leur population ». Une avance qui sera de quelques jours ou de quelques semaines sur le reste du monde, a-t-il précisé. 

Sanofi, l’un des plus grands spécialistes des vaccins du monde, s’est lancé dans la course contre le nouveau coronavirus mi-février, avec l’annonce d’un accord de coopération avec l’Autorité pour la recherche et le développement avancée dans le domaine biomédical (Barda), qui dépend du ministère américain de la Santé. 

Sanofi disait alors qu’il utiliserait sa technologie de recombinaison de l’ADN pour « accélérer la mise au point d’un vaccin potentiel contre la COVID-19 ». 

À cet effet, le groupe s’est allié avec le britannique GSK, une collaboration dont les deux laboratoires espèrent obtenir un résultat d’ici à 2021. 

Le laboratoire français collabore également avec Translate Bio, une biotech américaine, dans le but de mettre au point un autre type de vaccin contre la COVID-19. 

Dans le monde, plus de 100 projets de vaccins sont actuellement à l’étude, avec une dizaine d’essais cliniques déjà en cours.



Source link

scroll to top