COVID-19: surmortalité inexpliquée dans l’Ouest canadien


Des centaines de décès de plus qu’en moyenne survenus ce printemps dans l’Ouest canadien demeurent inexpliqués à ce jour, a relevé Statistique Canada dans une étude qui laisse planer un doute sur l’évaluation de la mortalité liée à la pandémie.

• À lire aussi: COVID-19: plus petit nombre de décès au pays en près de trois mois

• À lire aussi: Un troisième travailleur étranger décède de la COVID-19 en Ontario

Selon les résultats de l’étude publiée vendredi, trois des quatre provinces les plus touchées par la pandémie – la Colombie-Britannique, l’Alberta et le Québec – ont affiché un épisode de surmortalité en mars et avril. Autrement dit, un nombre bien plus élevé de personnes que la moyenne des dernières années sont décédées pendant cette période.

Faute d’avoir fourni les données nécessaires, l’Ontario a été exclu de l’étude.

Ainsi, au Québec, Statistique Canada a relevé que 1472 personnes de plus ont péri du 15 mars au 25 avril que lors de n’importe laquelle des cinq années précédentes.

Cette surmortalité importante s’explique cependant avec les données de la santé publique qui a rapporté 2132 décès liés à la COVID-19 au cours de cette période.

Pendant ce temps, la Colombie-Britannique a affiché, pour la même période, 372 décès de plus que la moyenne des cinq dernières années. Cependant, seuls 99 décès liés à la COVID-19 ont été annoncés par la santé publique de cette province de la mi-mars à la fin avril.

Le phénomène est encore plus marquant en Alberta où 402 décès de plus que le maximum enregistré au cours des cinq dernières années sont survenus, toujours pour la même période du 15 mars au 25 avril. Cependant, seuls 40 décès liés à la COVID-19 ont été annoncés pendant ce laps de temps, ce qui explique à peine 10 % de la surmortalité albertaine.

Statistique Canada s’est gardé d’affirmer que la surmortalité observée dans l’Ouest est directement attribuable à la pandémie.

«Bien que ces données semblent révéler que la surmortalité était supérieure au nombre de décès déclarés liés à la COVID-19, il convient de noter que cela pourrait être attribuable à d’autres facteurs, comme les fluctuations de la composition de la population et les autres causes initiales de décès», a souligné l’organisme fédéral.

«Cette surmortalité a été observée chez les deux sexes et semble toucher de façon disproportionnée les personnes âgées de plus de 85 ans», a cependant ajouté Statistique Canada.

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com



Source link

scroll to top