COVID-19: un changement de lieu envisagé pour le rassemblement de Trump dans l’Oklahoma


Washington | La Maison-Blanche envisage finalement d’organiser à l’extérieur le grand rassemblement électoral que Donald Trump veut tenir le 20 juin à Tulsa, dans l’Oklahoma, en raison des risques posés par le coronavirus, a indiqué mardi le vice-président Mike Pence. 

• À lire aussi: Trump sous pression pour annuler son rassemblement électoral de reprise

• À lire aussi: Face à la colère antiraciste, Donald Trump lance une réforme limitée de la police

Alors que les autorités locales s’inquiètent des risques de contagion posés par un rassemblement électoral dans une salle fermée, en pleine pandémie de COVID-19, M. Pence a indiqué sur Fox News que la préparation du rassemblement, actuellement prévu dans une salle d’une capacité de 20 000 spectateurs, n’étaient pas achevée.

  • Écoutez l’entrevue du chroniqueur de politique américaine Luc Laliberté avec Jonathan Trudeau à QUB Radio:

«Nous avons eu tellement de demandes que nous cherchons un autre lieu», a-t-il ajouté, précisant que plus d’un million de personnes avaient demandé des billets d’entrée. «Nous envisageons aussi des activités à l’extérieur et je sais que l’équipe de campagne tiendra le public informé», a poursuivi le vice-président.

La tenue de ce rassemblement s’est heurtée à l’opposition des autorités locales qui craignent qu’il ne provoque une résurgence de l’épidémie de COVID-19, au moment où l’État de l’Oklahoma a autorisé la réouverture des commerces.

«Une grande réunion en salle de 19 à 20 000 personnes représente un risque énorme pour Tulsa aujourd’hui», a alerté le directeur des services de santé municipaux Bruce Dart.

«Ce n’est pas le bon moment et Tulsa n’est pas le bon endroit pour un rassemblement de Trump», a jugé le quotidien local Tulsa World dans un éditorial, rappelant que c’est la ville qui en subirait les conséquences sanitaires et sociales. 

Les participants aux rassemblements de Donald Trump devront signer un document disant qu’ils renoncent à toute poursuite si jamais ils attrapent le virus à cette occasion.

Le rassemblement, initialement prévu le 19 juin, jour de commémoration de la fin de l’esclavage, avait déjà dû être reporté au lendemain, «par respect pour la date» et ce qu’elle représente. 

Le choix de Tulsa, ville qui a été en 1921 le théâtre de certaines des pires émeutes raciales de l’histoire américaine, a par ailleurs été considéré comme une provocation après la mort de George Floyd et les immenses manifestations contre le racisme et les violences policières qui ont suivi.



Source link

scroll to top