COVID-19: un party chez les pompiers dans Rosemont


MONTRÉAL – Une fête de départ à la retraite à la Caserne 29, située sur la rue Masson près du parc Pélican, a soulevé l’indignation d’une citoyenne de Rosemont-La-Petite-Patrie mercredi soir.

«La porte du garage était ouverte et plusieurs personnes étaient rassemblées dans l’entrée, mais on pouvait facilement voir que le vrai party était dans la bâtisse, derrière les camions de pompiers», nous a raconté l’enseignante montréalaise qui a préféré garder l’anonymat.

Une quarantaine de personnes qui n’étaient «visiblement pas tous des pompiers» étaient rassemblées pour un BBQ, selon l’enseignante.

«Nous autres, on n’a pas à respecter ces règles vu qu’on travaille collés dans les mêmes camions», aurait rétorqué l’un des pompiers lorsque la citoyenne lui a demandé la raison de ce rassemblement qui ne tenait pas compte des mesures sanitaires actuelles en lien avec la COVID-19.

«Personne ne respectait la distance de deux mètres et ils ne portaient pas de masque», a-t-elle indiqué.

Les rassemblements intérieurs ne sont pas interdits dans un milieu de travail qui n’est pas visé par une suspension du gouvernement du Québec (comme les casernes de pompiers), mais dans la mesure du possible, la distance de deux mètres doit néanmoins être maintenue.

Un rassemblement défendu

S’il y avait des invités qui ne travaillent pas à la caserne, tel que mentionné par la citoyenne, le rassemblement était bel et bien défendu, selon le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Au téléphone, l’assistant-directeur du Centre de services – Operations au Service de sécurité incendie de Montréal (SIM), Frédéric Paquette, a dit qu’il était préoccupé par la situation et il a confirmé que son équipe s’affairait à colliger plus d’informations sur l’événement, mais il a préféré nous répondre officiellement par courriel.

«La santé et la sécurité de nos employés ainsi que de la population sont une priorité pour la direction du SIM», a-t-on écrit. La direction du SIM a dit vouloir «poursuivre ses efforts, afin de s’assurer du respect des consignes de la Direction régionale de la santé publique, dont celles liées à la distanciation, au lavage des mains, aux rassemblements ainsi qu’au port du masque.»

Montrer l’exemple

L’enseignante nous a confié qu’elle était particulièrement choquée étant donné que les «citoyens ordinaires» font actuellement énormément de sacrifices pour se plier aux règles sanitaires.

«C’était le 45e anniversaire de mon conjoint [mercredi] et on a célébré en mangeant une crème glacée avec sa mère et nos enfants au parc, en gardant nos distances, a confié la mère de famille qui montre aussi l’exemple à ses élèves en ce qui concerne les mesures pour prévenir la COVID-19.

«Imaginez si, après ça, une gang de profs allaient se rassembler pour faire un party», a-t-elle expliqué aux pompiers qui lui auraient répété avec arrogance que les consignes n’étaient «pas pour eux».

Lorsque la femme est revenue du parc avec sa famille, les pompiers avaient déplacé une partie de la fête dehors et les nombreuses convives n’étaient plus visibles de la rue. C’est à ce moment que les photos ont été prises.

Le SPVM n’a pas répondu à notre demande d’entrevue.

Si vous êtes témoin d’un rassemblement qui nécessite une intervention policière, n’appelez pas le 911. Communiquez avec le service de police qui dessert votre territoire.



Source link

scroll to top