COVID-19: un test de dépistage sérologique bientôt disponible au Saguenay–Lac-Saint-Jean


SAGUENAY | Le test de dépistage sérologique LIAISON, approuvé par Santé Canada le 12 mai dernier, sera bientôt disponible, à Dolbeau-Mistassini, au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

La propriétaire de la clinique privée Priorité soins, Line Boutin, a reçu la confirmation jeudi matin qu’elle agirait à titre de sous-contractant pour le Groupe médical Lacroix qui offre déjà le test dans ses cliniques privées de la province.

Priorités soins deviendra ainsi la première clinique du Saguenay-Lac-Saint-Jean à pouvoir effectuer le test visant à détecter la présence d’anticorps spécifique à la COVID-19 et vérifier si une personne a pu développer une immunité potentielle.

«Au début juillet, on va être en mesure de passer les prises de sang», a confirmé Line Boutin en entrevue à TVA Nouvelles.

Le test sérologique sera accessible à toute la population, au prix déterminé par le Groupe médical Lacroix.

«Tout le monde peut le passer, a expliqué Mme Boutin qui est également infirmière. Par exemple, quelqu’un qui est allé passer l’hiver au Mexique ou en Floride et qui pense l’avoir eu, mais n’a jamais été diagnostiqué, peut passer le test pour vérifier s’il a des anticorps.»

Au front à Montréal

Ce contrat n’est pas le seul défi que Line Boutin s’est lancé. L’infirmière est à Montréal depuis le 16 mai. Elle monte, chaque jour, à bord de l’un des six autobus nolisés par la Société de transports de Montréal pour effectuer du dépistage.

«C’est ça que je veux, être dans l’action», a lancé celle qui carbure aux défis. Elle a offert ses services via la plateforme Je contribue, mais au Saguenay-Lac-Saint-Jean, les besoins en matière de dépistage n’étaient pas suffisamment grands pour l’embaucher.

«J’ai envoyé mon CV à Montréal Centre-Sud et le lendemain j’avais déjà un appel des ressources humaines qui me confirmait ma place», a-t-elle précisé.

«Je suis infirmière au triage donc c’est moi qui détermine si la personne a ce qu’il faut pour avoir le test, a-t-elle ajouté. Sinon, je suis au dépistage, avec l’équipement de protection dans l’autobus et je teste des gens. Certaines personnes viennent et on voit qu’ils sont positifs avant même de leur passer le test. Elles perdent connaissance, elles se mettent à vomir ou elles éternuent pendant qu’on fait le test.»

Son désir de faire une différence auprès des gens vulnérables surpasse sa peur de contracter le virus. «C’est l’expérience de toute une vie, a-t-elle confié. Je ne pouvais pas passer à côté de ça.»

Line Boutin prévoit rentrer chez elle à Dolbeau-Mistassini, le 1er juillet, après avoir passé six semaines au front.

«Je veux rassurer tout le monde, je vais me confiner. Mon plan est fait. Mon abri est prêt. Mon conjoint m’a installé la roulotte derrière la résidence», a assuré Mme Boutin, consciente que la population de Dolbeau-Mistassini pourrait craindre son retour.

Vous avez vaincu la COVID-19? Le Journal est à la recherche de personnes guéries du coronavirus et qui aimeraient témoigner.

Écrivez-nous à scoop@quebecormedia.com



Source link

scroll to top