COVID-19 : une crise qui favorise la modernisation de la Justice


Par Stéphane Lévesque, Initiative de journalisme local

Paradoxalement, parfois, une crise a ses côtés positifs. C’est le cas pour le système judiciaire qui, distanciation sociale oblige, s’est vu propulser, «à la vitesse grand V», dans une modernisation que souhaitait Sonia Lebel avant le début de la pandémie. La ministre de la Justice et procureure générale du Québec s’est confiée à Icimédias.

«En quelques semaines seulement, des avancées importantes ont été réalisées et des solutions technologiques fonctionnelles ont été livrées pour améliorer l’efficacité du traitement des dossiers judiciaires», souligne Sonia Lebel en évoquant les audiences totalement virtuelles qui se multiplient à travers la Québec et la mise en place du greffe numérique de la Cour d’appel. Une mesure qui permet de déposer une demande d’appel et payer les droits exigibles en ligne. «Ces améliorations visent toutes à offrir de meilleurs services aux citoyens, pour une justice plus efficace, plus simple et ultimement moins coûteuse, en évitant notamment des déplacements inutiles et des pertes de temps», ajoute-t-elle.

Cependant, pandémie ou non, la ministre du gouvernement Legault veut poursuivre la transformation tout en reprenant le retard qu’à inévitablement pris le système judiciaire depuis le mois de mars. «Les défis occasionnés par la crise demeurent importants, notamment pour planifier la reprise complète des services de justice et la réduction des inventaires accumulés pendant l’état d’urgence sanitaire. Mais nos équipes du ministère de la Justice, et plus largement l’ensemble des acteurs du milieu juridique, sont au rendez-vous pour relever ces défis et pour continuer d’améliorer le système de justice, au bénéfice des citoyens», croit-elle.

Icimédias

 





Source link

scroll to top