de nombreux programmes d’armement ont pris du retard (1/3)


Ce n’est pas une surprise : la crise sanitaire liée au Covid-19 a eu des répercussions sur le bon déroulement de nombreux programmes d’armement. « À la date d’aujourd’hui, le premier bilan des opérations d’armement est le suivant : à fin avril, 80 % des jalons présentent un décalage calendaire de l’ordre de 1 à 2 mois selon les opérations », a expliqué le délégué général pour l’armement Joël Barre lors d’une audition fin avril à l’Assemblée nationale. Dans ce contexte inédit, la direction générale de l’armement (DGA) a donné la priorité aux activités relatives à la dissuasion, aux opérations extérieures et intérieures, aux opérations relatives à la posture permanente de sûreté (aéronautique ou maritime) et aux actions en soutien du maintien en condition opérationnelle afin que les armées puissent poursuivre l’ensemble de leurs activités.

Des retards pénalisants pour les armées

« Il est encore trop tôt pour évaluer le retard des livraisons d’équipements neufs mais celui-ci est inéluctable. Nous essaierons, autant que possible, de le rattraper tant il nous pénalise », a expliqué de son côté le chef d’état-major des armées, le général François Lecointre lors d’une audition à…





Source link

© 2021 COVID-19. All rights reserved.
scroll to top