des avances sur trésorerie pour les PME sous tensions


Certaines PME vont pouvoir respirer. La mesure s’adresse aux entreprises n’ayant pas pu bénéficier des prêts garantis de l’Etat (PGE), solvables et présentant des « perspectives réelles de redressement », selon le décret consulté par l’AFP.

« Dans le contexte de la crise sanitaire de covid-19 et de ses répercussions sur l’activité économique, le décret institue un dispositif d’avances remboursables et de prêts à taux bonifiés aux petites et moyennes entreprises fragilisées par la crise, et n’ayant pas trouvé de solutions de financement auprès de leur partenaire bancaire ou de financeurs privés. La société anonyme Bpifrance Financement SA est chargée de la gestion opérationnelle de ces aides » expliquent les auteurs du décret.

Le montant de l’aide est limité, pour les entreprises créées à compter du 1er janvier 2019 « à la masse salariale en France estimée sur les deux premières années d’activité » et pour les entreprises créées avant le 1er janvier 2019, à « 25% du chiffre d’affaires hors taxes 2019 » ou « jusqu’à deux fois la masse salariale constatée en France en 2019 ».

Une aide plafonnée

Cette aide, plafonnée à 800.000 euros, « prend la forme d’une avance remboursable, dont la durée d’amortissement est limitée à dix ans, comprenant un différé d’amortissement en capital limité à trois ans », ajoute le texte.





Source link

© 2020 COVID-19. All rights reserved.
scroll to top