Éclosion de 358 cas de COVID-19 à l’usine Cargill


Les 358 cas de COVID-19 maintenant associés aux activités de l’usine Cargill représentent 15 % des cas totaux de la maladie recensés en Alberta.

Ça fait des jours que nous réclamons que l’usine soit temporairement fermée pour deux semaines et qu’on renvoie les travailleurs chez eux pour qu’ils isolent, tout en recevant leur salaire, a soulevé le président de la section locale du Syndicat des travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce, Thomas Hesse.

Ça, c’était quand on n’était pas au courant de l’éclosion de 38 cas. C’était avant qu’ils réalisent des tests dans le secteur.

C’est une tragédie!

Thomas Hesse, président de la section locale du Syndicat des travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce

Jeudi, un représentant de Services de Santé Alberta a confirmé que le ministère de la Santé n’avait pas mis en place de centre de dépistage de la COVID-19 aux installations de Cargill, mais que le site été régulièrement visité depuis le 8 avril.

Un gros morceau

L’entreprise Cargill est l’un des deux principaux fournisseurs de bœuf de McDonald’s au Canada.

Il n’y a pas de risques du point de vue de la sécurité alimentaire sur place, a indiqué par courriel Services de Santé Alberta, qui garantit que Cargill a été informée des procédures sanitaires à suivre.

De son côté le géant de la viande se veut rassurant auprès des Canadiens qui auraient consommé de son bœuf, puisque la COVID-19 n’est pas une maladie qui se transmet par les aliments, a rappelé l’un des porte-parole de Cargill.

Ailleurs dans la province, la COVID-19 s’est répandue dans deux autres usines de conditionnement de viande.

Selon M. Hesse, l’usine JBS de Brooks faisait état de 10 cas vendredi, et un cas a également été confirmé à celle de Harmony Beef à Balzac, en banlieue de Calgary, au mois de mars.

Nous appelons ces usines à se mettre en pause, à fermer et envoyer leurs travailleurs à la maison, insiste M. Hesse.

L’opposition néo-démocrate a elle aussi interpellé le gouvernement, vendredi, sur la nécessité de fermer temporairement l’usine Cargill.

Ensemble, ces trois usines fournissent près des trois quarts du bœuf canadien.

Avec les informations de Helen Pike et Joel Dryden



Source link

scroll to top