EcoRéseau Business | La grippe emportée par la covid-19


Grâce à la lutte contre le Sars-CoV-2, la grippe 2020 a rarement été aussi timide.

Respirez. Toussez. Respirez. C’est une grippe. On en aurait presque oublié son existence. Pourtant, chaque année dans le monde, la grippe saisonnière fait des ravages : entre 290 000 et 650 000 décès. Quid de 2020 ? Le syndrome grippal a lui aussi subi la dure loi du Sars-CoV-2 – dit aussi coronavirus 2 – dont la maladie qu’il engendre se nomme la covid-19. Depuis des mois maintenant, le virus issu de Wuhan en Chine est sur toutes les lèvres, au propre comme au figuré, de quoi reléguer au second rang d’autres maladies comme la varicelle, la rougeole, et bien sûr la grippe. Explications.

Les mesures contre le coronavirus-2 très utiles pour lutter contre la grippe
Dans l’ombre de la covid-19, la grippe s’est révélée particulièrement transparente cette année. Un constat partagé par l’Organisation mondiale de la santé : « Globalement, l’activité grippale est moins importante que prévu pour cette période de l’année. Dans la zone tempérée de l’hémisphère nord, une forte baisse de l’activité grippale a été observée ces dernières semaines. » Principale raison ? Les restrictions mises en place par les multiples gouvernements pour lutter contre le Sars-CoV-2.

Au premier chef, le confinement. Mis en place par de nombreux pays à travers le monde, les mesures d’isolement auraient abrégé la saison grippale de six semaines. En combattant la covid-19, nous neutralisions la grippe saisonnière. Comme pour faire d’une pierre deux coups. Voilà la saison grippale raccourcie, des centaines de milliers de vie auraient été sauvées d’après l’OMS. Sans parler de la distanciation sociale, de la généralisation du gel hydroalcoolique et du port croissant des masques dans l’espace public. Tout a participé à la faiblesse du syndrome grippal lors de cette année 2020 puisque, lui aussi, se transmet par le biais de gouttelettes respiratoires.

Le nombre de morts liés à la grippe réduit de 62,3 % à Hong Kong
Quand une épidémie en chasse une autre. Si, certes, la surmortalité a globalement été supérieure, en France notamment, en 2020 par rapport à 2019 durant la même période, la saison grippale s’est écourtée à Hong Kong de l’ordre de 63 % en comparaison avec les cinq dernières années. Mieux encore, le nombre de morts liés à la grippe a diminué de plus de 60 %. Autre phénomène, la fermeture des écoles a également eu pour effet de contracter drastiquement les cas de rubéoles. Seulement 36 cas avaient été enregistrés sur le globe en avril, la maladie touche essentiellement les enfants.

D’autres facteurs sont évoqués. En dehors des décisions gouvernementales, bénéfiques pour limiter l’épidémie de grippe cette année, fort probable aussi que les personnes âgées habituellement emportées par la grippe l’ont été par la covid-19.





Source link

scroll to top