la chloroquine n’est pas efficace, conclut un essai de grande ampleur


L’étude britannique Recovery sur des milliers de patients a été arrêtée, faute d’effet positif.

L’essai britannique vient renforcer l’analyse d’une récente étude américaine qui a conclu que la prise préventive d’hydroxychloroquine pour des personnes à risques, des soignants et des proches de malades, ne réduisait pas les chances d’être contaminé.
L’essai britannique vient renforcer l’analyse d’une récente étude américaine qui a conclu que la prise préventive d’hydroxychloroquine pour des personnes à risques, des soignants et des proches de malades, ne réduisait pas les chances d’être contaminé. David J. Phillip/AP

Le scandale de l’étude du 22 mai dans le Lancet, dont les données incriminant la chloroquine semblent avoir été inventées de toutes pièces (nos éditions du 5 juin) et qui a depuis été rétractée, n’a pas fait que réjouir le Pr Didier Raoult. Il a aussi renforcé l’idée que seuls des essais cliniques randomisés, testant le médicament face à un placebo, pourraient répondre à la question: la chloroquine est-elle efficace contre le Covid-19?

Une très large étude britannique de ce type, appelée Recovery, apporte enfin un résultat solide. Les deux scientifiques de l’université d’Oxford qui dirigent l’essai, le Pr Peter Horby et le Pr Martin Landray, concluent que l’hydroxychloroquine (HCQ) n’a pas d’efficacité à l’hôpital.

C’est un résultat important qui confirme en fait ce qu’on soupçonne depuis plusieurs semaines

Pr François Chast, pharmacien des Hôpitaux de Paris

«C’est un résultat important qui confirme en fait ce qu’on soupçonne depuis plusieurs semaines, à savoir l’absence d’efficacité de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, estime le Pr François Chast, pharmacien des Hôpitaux de Paris et président honoraire de l’Académie nationale

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

annulable à tout moment



Source link

scroll to top