La COVID-19 n’a pas épargné les travailleurs migrants


Depuis hier, le 9 juin, et pour une période d’environ 10 jours, le Centre récréatif Nature Fresh Farms à Leamington a été transformé en centre de dépistage et en clinique pour la COVID-19 dans le but de tester et à aider les travailleurs migrants du comté d’Essex.

L’hôpital Erie Shores HealthCare a demandé aux cultivateurs d’y faire tester leurs employés. Le mercredi 10 juin, 38 nouveaux cas de COVID-19 ont été signalés par le Bureau de santé publique de Windsor-Essex et la majorité de ces personnes infectées étaient des travailleurs migrants. Leamington est devenu l’épicentre d’où le Bureau de santé du comté de Windsor-Essex veut contrôler la propagation.   

Ce centre de dépistage et clinique a été mis en place grâce à une
collaboration régionale d’Erie Shores HealthCare, Essex Windsor EMS, la
municipalité de Leamington, l’Hôpital régional de Windsor, Hôtel-Dieu Grace
Healthcare, le Centre de santé communautaire de Windsor Essex, Soins à domicile
et en milieu communautaire Érié St. Clair (Ouest), l’Association canadienne
pour la santé mentale de Windsor-Essex, le ministère de l’Agriculture, de
l’Alimentation et des affaires rurales, et le Bureau de santé du comté de
Windsor-Essex.

Le Centre récréatif Nature Fresh Farms a été transformé en centre de dépistage.

« Nous sommes ravis de voir un groupe aussi diversifié de
fournisseurs de toute la région se regrouper et mener cette initiative pour
notre communauté », affirmait le Dr Ross Moncur, président-directeur
général par intérim et chef du personnel à Erie Shores HealthCare.

Après avoir lancé des équipes communautaires d’évaluation de la COVID-19
chez les travailleurs migrants, tous ces organismes, sous la supervision de
Santé Ontario, lancent cette initiative destinée à offrir des tests de
dépistage à cette population vulnérable et aborder ces préoccupations de la
santé publique dans un lieu centralisé en espérant que si des soins de
meilleure qualité sont requis, ces patients seront transportés à l’hôpital.   

« C’est une situation très importante pour les résidents de
Leamington, ajoute la mairesse Hilda MacDonald. Nous devons assurer la santé et
la sécurité de tous les membres de notre communauté. En travaillant avec ces
professionnels de la santé, nous sommes confiants que cette collaboration bénéficiera
à nos travailleurs migrants. »    

Le gymnase du Centre récréatif Nature Fresh Farms a été converti en clinique de prélèvement et de dépistage pour évaluer, tester et donner des soins à environ 8000 travailleurs migrants. Le Centre a ouvert ses portes au lendemain de la publication d’un rapport d’un groupe représentant les travailleurs migrants au Canada qui dénonçait des conditions de travail inhumaines et dangereuses. Ce groupe exige une meilleure protection après la mort de deux des leurs causée par la COVID-19. On y fait mention également du manque de nourriture, d’eau chaude et d’équipement de protection individuelle.

PHOTO: Les travailleurs migrants dans les champs et les serres de la région sont testés à Leamington.



Source link

scroll to top