La COVID-19 potentiellement «disqualifiant» pour servir dans l’armée américaine


Washington | L’armée américaine a temporairement ajouté la COVID-19 à sa liste des maladies considérées, dans certains cas, comme «disqualifiantes» pour servir dans ses rangs, au même titre que l’asthme ou la tuberculose, a-t-on appris jeudi auprès du Pentagone. 

Une circulaire sur les conditions d’admission des nouvelles recrues a été actualisée mercredi à titre temporaire. Elle prévoit que toute personne ayant dû être hospitalisée après avoir contracté le Covid-19 sera «médicalement disqualifiée», a indiqué à l’AFP une responsable du Pentagone ayant requis l’anonymat. 

Cela ne signifie pas forcément que sa candidature sera rejetée: chaque branche de l’armée américaine peut accorder des dérogations aux candidats qu’elle choisit de recruter, a-t-elle souligné. 

En outre, seules les personnes ayant été hospitalisées sont concernées, a-t-elle ajouté. «Les personnes diagnostiquées comme malades du Covid-19 ou confirmées positives, mais pas hospitalisées sont médicalement qualifiées pour s’engager, après un confinement de 28 jours à domicile». 

«Nous ne connaissons pas les effets à long terme de la COVID-19, notamment sur le système pulmonaire», a précisé la responsable. 

Jeudi, le Pentagone enregistrait 5086 cas de COVID-19 au sein de l’armée américaine depuis le début de la pandémie, dont 113 ont été hospitalisés et 2 sont morts.



Source link

scroll to top