le nombre de clusters progresse en France


Le nombre de clusters, à savoir de regroupements de cas de Covid-19, progresse en France mais les «indicateurs de circulation» du virus SARS-CoV-2 restent «à des niveaux bas», selon l’agence Santé publique France (SpF).

Dans son point hebdomadaire sur l’épidémie, l’agence sanitaire note une «légère augmentation du nombre de nouveaux clusters», mais une «absence de diffusion communautaire non contrôlée». Comme les semaines précédentes, SpF note surtout l’absence de «signaux en faveur d’une reprise de l’épidémie».

Entre le 7 et le 13 juin, 2837 patients ont été testés positifs au SARS-CoV-2, soit 1,3% des 214.252 test PCR pratiqués pour cette semaine dans le pays, un taux en baisse par rapport à la semaine d’avant (1,5%).

Toutefois le nombre hebdomadaire des clusters découverts en France est passé de 29 à 37 en l’espace de sept jours. A la date du 16 juin, un total de 74 clusters était «en cours d’investigation» dans le pays. Ceux-ci concernent principalement des établissements de santé (20%), des entreprises privées et publiques, hors santé (19%) et des milieux familiaux élargis (16%).

Une analyse par départements montre que le plus grand nombre de clusters en cours d’investigation se trouve en Guyane (12), dans le Nord (6) et en Loire-Atlantique (5).

Sur un total de 239 clusters découverts depuis le 9 mai, la moitié sont aujourd’hui considérés comme «clôturés» (aucun nouveau cas déclaré après la période d’isolement de 14 jours imposée aux personnes en contact avec les malades), et 19% sont considérés comme «maîtrisés» (absence de nouveaux cas sept jours après le dernier cas).

Un cluster se définit comme la survenue d’au moins trois cas confirmés ou probables sur une période de 7 jours dans une même communauté ou parmi des personnes ayant participé à un même rassemblement.

À voir aussi – Covid-19: retour de l’épidémie en Chine ?



Source link

scroll to top