Le Vietnam ne signale aucun nouveau cas de COVID-19 le matin du 4 juin


Le Vietnam n’a signalé aucun nouveau cas de COVID-19 le matin du 4 juin, marquant la 49e journée consécutive sans transmission communautaire, selon le Comité de direction national pour la prévention et le contrôle du COVID-19.

>>Opportunités économiques post-COVID-19 au Vietnam et expériences pour les pays arabes
>>Une réponse rapide, clé du succès du Vietnam dans la lutte anticoronavirus
>>Le Vietnam veut redynamiser son tourisme post-coronavirus




Le patient N°91, un pilote britannique, a cessé le 3 juin de recourir à l’oxygénation par membrane extracorporelle, communément appelée ECMO.


Photo : VNA/CVN

Le nombre total de cas confirmés de COVID-19 est resté à 328, dont 188 sont des cas importés et ont été mis en quarantaine après leur arrivée. Le 3 juin, quatre autres patients atteints de COVID-19 ont reçu l’autorisation de sortie de l’hôpital général de Thai Binh, portant le nombre total de récupérations à 302, soit 92,1%.

Les autres sont traités dans les hôpitaux provinciaux et centraux et leur état de santé est stable. Parmi eux, neuf ont été testés négatifs pour le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 une fois et quatre autres ont été testés négatifs au moins deux fois.

Le patient le plus gravement malade, le patient N°91, un pilote britannique, a cessé le 3 juin de recourir à l’oxygénation par membrane extracorporelle, communément appelée ECMO, a fait savoir Luong Ngoc Khuê, chef adjoint du sous-comité de traitement du Comité national de pilotage pour la prévention et le contrôle du COVID-19.

Au cours des deux derniers jours, les médecins ont progressivement abaissé ses indications de l’ECMO, une technique de circulation extracorporelle offrant une assistance à la fois cardiaque et respiratoire à des patients dont le cœur et/ou les poumons ne sont pas capable d’assurer un échange gazeux compatible avec la vie.

Luong Ngoc Khuê a noté que pendant que le patient était hors ECMO pour le moment, son état reste assez grave et sera toujours étroitement surveillé, en particulier en termes d’infections pulmonaires et de résistance aux médicaments.

Le patient aura besoin de plusieurs semaines pour être complètement indépendant de la suppléance d’organe et restaurer progressivement ses fonctions motrices, a-t-il déclaré.



VNA/CVN





Source link

scroll to top