Le virus du Covid-19 est-il vraiment devenu moins dangereux ?


LA VÉRIFICATION – Deux médecins italiens ont déclaré dans les médias que le coronavirus avait perdu de sa «force» et qu’«il n’existait cliniquement plus en Italie». Mais est-ce réellement le cas ?

«Le virus n'existe cliniquement plus en Italie», selon le Dr Alberto Zangrillo.
«Le virus n’existe cliniquement plus en Italie», selon le Dr Alberto Zangrillo. AFP

LA QUESTION. «Le virus n’existe cliniquement plus en Italie». Cette déclaration audacieuse a été faite à la télévision italienne dimanche 31 mai par le Dr Alberto Zangrillo, directeur de l’hôpital San Raffaele de Milan. Selon lui, «les prélèvements effectués au cours des dix derniers jours montrent une charge virale absolument infinitésimale par rapport à ceux réalisés il y a un mois ou deux». Autrement dit, les patients récemment infectés auraient beaucoup moins de virus dans leurs voies aériennes que les malades du début de l’épidémie. Le Dr Zangrillo, connu en Italie pour être le médecin de Silvio Berlusconi, a ainsi appelé les décideurs politiques à prendre en compte cette «nouvelle réalité».

Le Dr Matteo Bassetti, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital San Martino à Gênes, en est lui aussi convaincu : «la force du virus il y a deux mois n’est pas la même qu’aujourd’hui», a-t-il déclaré à Reuters. Sur quoi les deux médecins appuient-ils leurs affirmations ?

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à
découvrir.

Abonnez-vous : 1€ le premier mois

annulable à tout moment



Source link

scroll to top