Les patients Covid-19 « stressés » ont plus de risque de mourir


Les personnes infectées par le Covid-19 qui produisent des niveaux extrêmement élevés de cortisol, une hormone du stress, ont une mortalité plus élevée que les autres.

Des chercheurs britanniques pourraient avoir trouvé un moyen d’identifier les patients Covid-19 les plus susceptibles d’avoir besoin de soins intensifs. Selon une étude publiée dans The Lancet Diabetes & Endocrinology jeudi 18 juin, les personnes atteintes du Covid-19 qui génèrent de hauts niveaux de cortisol, l’une des hormones du stress, sont les plus susceptibles de développer des formes graves de la maladie et de mourir. 

« La mesure du cortisol dans le sang des patients Covid-19 lorsqu’ils se présentent à l’hôpital pourrait se révéler particulièrement utile pour aider les médecins à déterminer quelles personnes sont les plus malades » et requièrent une attention médicale prioritaire, explique le principal auteur de l’étude, le professeur Waljit Dhillo, chercheur à l’Imperial College de Londres et endocrinologue à l’Imperial College Healthcare NHS Trust, interrogé par L’Express. 

Article réservé aux abonnés

Pour poursuivre votre lecture, abonnez-vous et profitez de notre OFFRE LIMITÉE

2 mois pour 1 €


Je m’abonne maintenant

SANS ENGAGEMENT

Inclus dans l’abonnement Numérique et Audio

  • Magazine audio et magazine numérique augmenté
  • Masterclass de L’Express
  • Accès illimité aux articles sans pub
  • Accès à toutes les newsletters



Source link

scroll to top