L’industrie de la musique enregistrée durement touchée par le Covid-19


Les vieux traumatismes reviennent à la surface pour l’industrie de la musique. Tout juste sortie d’une crise de plus de dix ans , émergeant à peine la tête de l’eau grâce au streaming, l’épidémie de Covid-19 lui porte aujourd’hui un sérieux coup.

Pour l’année 2020, les pertes de chiffre d’affaires de la musique enregistrée sont estimées entre 15 % et 21 %, c’est-à-dire entre 119 et 166 millions d’euros, selon une étude EY, réalisée pour l’Union des Producteurs Phonographiques Français Indépendants (UPFI) et le Syndicat National de l’Edition Phonographique (SNEP). « Ce choc est comparable à celui subi par les industries aérospatiales (-22 %) ou textile (-16 %) », note l’étude. Rien que durant la période de confinement, le secteur a perdu 39 % de son chiffre d’affaires prévisionnel, soit 45 millions d’euros.



Source link

scroll to top