Moins de 100 patients Covid-19 hospitalisés aux HUG


La Cour a analysé l’Espace entreprise, un dispositif mis en place il y a huit ans par l’Etat de Genève, sur demande du DIP. Pour elle, cette filière de CFC de commerce à plein temps est nécessaire dans un canton comme Genève où les places d’apprentissage en dual au sein d’une entreprise sont difficiles à trouver. Elle a édicté 13 recommandations dont 11 ont été acceptées par le Département de l’instruction publique. 

Premier constat de la Cour des comptes, l’Espace entreprise est un dispositif nécessaire. Elle a évalué cette filière d’apprentissage de commerce en mode plein temps sur demande du Département de l’instruction publique. L’Espace entreprise a été créé en 2011, lorsque l’école de commerce traditionnelle a été abandonnée. L’idée : permettre aux jeunes de suivre un apprentissage de commerce à plein temps et non en dual, c’est-à-dire en entreprise, assorti de cours de formation. L’espace entreprise accueille 2500 élèves.

Pour la cour, le dispositif est indispensable mais il n’est malheureusement pas assez connu et valorisé. Il faudrait une meilleure information au cycle d’orientation, comme l’explique Isabelle Terrier, Magistrate à la Cour des comptes.

Actuellement les élèves d’Espace entreprise effectuent des stages durant les trois années que dure formation, de six semaines au maximum, pour un total de 5 mois et demi environ. Pour la cour, il faudrait organiser des stages plus longs. D’une année complète. Isabelle Terrier

Pied d’égalité avec la formation duale

La Cour préconise des stages plus longs en entreprise, de 6 mois consécutif, voire d’un an en dernière année de formation. Pour améliorer leur pratique. Idéalement, il faudrait une formation de deux ans en école et d’un an de stage rémunéré, pour mettre tous les apprentis sur un pied d’égalité. Isabelle Terrier.

Les chiffres au niveau de l’employabilité le prouvent selon la Cour, 75% des apprentis de commerce qui font leur apprentissage en dual trouvent un travail à la sortie en trois mois, alors que seule la moitié des élèves d’Espace entreprise se placent rapidement. Pour Sylvain Rudaz, le directeur de l’enseignement, la raison de cette différence à l’engagement tient plutôt à l’âge des candidats.

Manque de places à Genève

La cour rappelle la nécessité d’avoir une telle filière, dans une ville comme Genève, où les places d’apprentissage sont moins nombreuses qu’ailleurs en Suisse. Très actif dans le tertiaire, le canton ne disposerait que  de 2 à 3 places d’apprentissage pour 100 places de travail alors que dans la plupart des cantons suisses le ratio est de 10 à 15 places pour 100 places. Espace entreprise complète la formation en duale et ce n’est pas un concurrent selon Isabelle Terrier.

Pour les domaines du marketing, de la communication et des relations publiques, Espace entreprise est considérée comme prestigieuse, selon la Cour des comptes. Elle a édictée 13 recommandations au DIP dont 11 ont été acceptées.

A cause de la crise du Covid-19, entre 500 et 1000 apprentis n’auraient pas trouvé de place pour la rentrée. Une solution a été trouvée pour les jeunes qui ont signé leur contrat. Ils seront accueillis dans les écoles du plein temps, jusqu’à ce qu’ils trouvent un patron d’apprentissage.



Source link

scroll to top