Montréal revoit sa stratégie de dépistage


Alors que la situation continue de s’améliorer à Montréal, où on n’a enregistré que 40 nouveaux cas de COVID-19 dans les dernières 24 heures, la métropole revoit sa stratégie de dépistage.


Ariane LacoursièreAriane Lacoursière
La Presse

Les cliniques mobiles qui avaient été déployées en mai afin d’augmenter le nombre de tests réalisés chaque jour seront abandonnées. À partir du 19 juin, les unités mobiles ne se promèneront plus dans les différents quartiers. Les centres désignés de dépistage (CDD) continueront toutefois de réaliser des tests auprès des citoyens.

« On veut à moyen terme une offre accessible de proximité dans les quartiers […] On veut aussi une offre qui va nous permettre d’aller rapidement dans des lieux où il y a des éclosions, mais aussi une offre qui va pouvoir augmenter sa capacité très rapidement advenant une deuxième vague », a déclaré la directrice régionale de santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin, qui a dit être en train de préparer la nouvelle stratégie.

Au moment où les nouveaux cas de COVID-19 ne cessent de diminuer à Montréal, de moins en moins de citoyens se présentent dans les unités mobiles de dépistage pour être testés. Alors que les 5 unités mobiles réalisaient en moyenne 115 tests chacune par jour il y a quelques semaines, certaines n’en ont fait que 30 ou 40 lundi.

La Dre Drouin justifie ce changement dans la stratégie de dépistage par le fait que « la situation épidémiologique s’améliore » à Montréal.

Nombre de cas confirmés à Montréal en date du 16 juin : 26 757

Nombre de décès : 3216

Nombre de CHSLD et résidences privées pour aînés avec au moins un cas de COVID-19 : 76

C’est toujours l’arrondissement de Montréal-Nord qui présente le plus fort taux de cas de COVID-19 par 100 000 habitants (2974). Suivent les arrondissements de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles (1990), Ahuntsic-Cartierville (1696) et Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (1645).





Source link

scroll to top