Montrouge ouvre un centre de dépistage du Covid-19


Un circuit-court du dépistage du Covid-19. C’est ainsi qu’on peut résumer la stratégie de Montrouge. Dès ce mardi 2 juin, une aile du centre municipal de santé, situé rue Amaury-Duval, sera dédiée à ces tests.

Les patients pourront s’y rendre sur rendez-vous, avec une ordonnance prescrite par leur médecin. « Les habitants pourront se faire tester beaucoup plus rapidement et sans aller trop loin de chez eux », observe le maire (UDI) Etienne Lengereau.

Avec cette mesure, l’édile entend aussi éviter « l’engorgement des hôpitaux et des laboratoires ». « On souhaite identifier très vite les cas, stopper les chaînes de contamination et éviter tout cluster », précise l’élu.

« Les tests ne prennent que quelques minutes »

Comme à Nanterre ou à Gennevilliers, deux types de tests pourront être pratiqués à Montrouge : les tests virologiques dits « RT-PCR » – avec le long coton-tige dans le nez – et les tests sérologiques par prise de sang.

Dès cette semaine, les sept infirmières affiliées au centre de santé seront formées pour pratiquer les tests par le médecin coordinateur du centre, le Dr Karine Lungarde.

« Les tests ne prennent que quelques minutes, explique Karine Lungarde. Ce qui est le plus long, ce sont toutes les précautions d’hygiène pour tout emballer et étiqueter. »

Les habitants seront accueillis du lundi au vendredi, de 15 heures à 16h30. Ce qui permettra au personnel du centre de pratiquer « entre 10 et 15 tests par jour », anticipe Karine Lungarde.

Les assesseurs pour les municipales pourraient être testés

« Nous amplifierons les horaires si besoin », assure Marie Colavita, adjointe au maire en charge de la santé. Trente-six heures après leur passage au CMS, les patients pourront consulter leurs résultats en ligne grâce à des identifiants. Le centre a conclu un partenariat avec l’hôpital Saint-Joseph à Paris.

Avant la crise, cette partie du centre était inoccupée, les services sociaux du département ayant déménagé à Châtillon l’année dernière. « On était en train de réfléchir à un nouvel usage, explique Marie Colavita. Avec la crise, on a décidé d’ouvrir un accueil pour les malades du Covid. Et maintenant, cet espace pour les tests. »

Le système a déjà été rodé ces dernières semaines. Près de 400 agents de la ville ont été testés. La ville a déboursé 68 euros par agent. A partir de mardi, ce sont donc les habitants qui profiteront du centre. Tout sera, cette fois, remboursé par la Sécurité sociale.

Et pourquoi pas, dans quelques semaines, les assesseurs en vue du second tour des municipale s le 28 juin? « Ça serait une bonne idée. On va voir comment le mettre en place », confie Etienne Lengereau.



Source link

scroll to top