Pendant qu’elle combat la COVID-19, sa mère en meurt


SAINTE-THÉRÈSE – Une infirmière de la Rive-Nord a perdu sa mère de la COVID-19 pendant qu’elle-même se battait contre la maladie.

Nathalie-Anne Gingras travaille dans un CHSLD de Sainte-Thérèse lourdement touché par le nouveau coronavirus. Encore aujourd’hui, l’endroit est jugé critique.

Le 12 mai, l’infirmière a commencé à ressentir des symptômes. Une semaine plus tard, elle a été transférée aux soins intensifs de l’hôpital régional de Saint-Jérôme en raison de complications respiratoires liées à la maladie.

«J’avais l’impression que j’étais en train de me noyer. Il a été un temps dans les débuts, c’était aussi pendant la canicule, il faisait extrêmement chaud, mais j’étais vraiment plus capable. Je voulais quitter ce monde», a raconté Mme Gingras.

C’est pendant qu’elle combattait de peine et de misère le virus que sa mère, Madeleine Lespérance, 79 ans, est décédée. Elle ne l’a appris que quelques jours après les faits de la part de membres de sa famille.

Aujourd’hui, Nathalie-Anne Gingras implore la population de continuer de pratiquer des mesures de distanciation et d’écouter les consignes pendant le déconfinement.

«On ne sait pas comment la personne va réagir, comment elle va être malade», a ajouté l’infirmière.

Après 10 jours aux soins intensifs, elle a obtenu son congé de l’hôpital. La guérison s’annonce longue et elle craint de vivre avec des séquelles de la maladie.

Les médecins ont expliqué qu’il lui faudrait peut-être jusqu’à 18 mois de rééducation afin de revenir à son état d’avant la maladie, mais rien n’est garanti.



Source link

scroll to top