Plus aucune trace de COVID-19 dans les foyers de l’Est ontarien



Temps de lecture : 2 minutes

Alors que les cas de COVID-19 continuent de proliférer dans la grande région de Toronto et ses environs, le Nord et l’Est de la province se remettent tranquillement.

En Ontario, plus des trois quarts des cas actifs se trouvent actuellement dans les cinq unités de santé publique des régions de Toronto, Peel, York, Durham et Halton, selon les données du ministère de la Santé. Deux tiers des cas sont directement dans la région du Grand Toronto.

Cependant, dans les régions du Nord et de l’Est de l’Ontario, la pandémie bat en retraite.

C’est une bonne nouvelle pour le Bureau de santé de l’est de l’Ontario (BSEO) qui, à l’heure actuelle, ne compte plus d’éclosion dans les établissements de soins de longue durée.

« Ça signifie qu’il n’y a pas un seul cas, depuis au moins 14 jours, dans les foyers de soins de longue durée de la région », explique Karen Roundpoint, une infirmière de santé publique au BSEO. « Pas de résidents, pas d’infirmière, même pas d’employé dans la cuisine. »

La nouvelle sera particulièrement bien reçue au foyer de soins de longue durée Pincecrest à Plantagenet, où les éclosions de COVID-19 ont fait 11 morts lors des dernières semaines.

Toutefois, la première vague n’est toujours pas résolue dans la région. Seulement 92 des 147 cas sont résolus dans la région de service du BSEO.

La première vague tire à sa fin dans le Nord de l’Ontario

Au contraire, tous les cas répertoriés sont maintenant réglés à Sudbury et dans le Témiscamingue ontarien.

Des 64 cas confirmés dans la région de Sudbury, 62 des patients sont maintenant guéris alors que deux sont depuis décédés, affirme Santé publique Sudbury & districts.

Même son de cloche du Service de santé publique du Timiskaming, où les 18 cas répertoriés sont résolus.

« Nous sommes essentiellement à la fin de la première vague dans notre zone de service », a déclaré la médecin-hygiéniste Penny Sutcliffe plut tôt cette semaine.

Santé publique Porcupine et Thunder Bay District Health Unit partagent des résultats similaires sur leur territoire.

On compte cependant plus de décès dans la région de Porcupine. Des 65 cas confirmés, 57 sont guéris, sept sont décédés et un seul cas demeure actif. Il n’y a eu aucun nouveau cas positif dans la région au cours des 20 derniers jours.

Il y a un mois, Thunder Bay était la région la plus touchée du Nord de l’Ontario. En tout, le bureau de santé publique de la région a signalé 81 cas de COVID-19. En date du 31 mai, il n’y a plus qu’un cas actif confirmé. Le patient concerné est présentement hospitalisé. En tout, la région de Thunder Bay ne compte qu’un décès et un seul cas dans ses foyers de soins de longue durée.

Une vue d’ensemble de la province

▶ 326 cas et 19 décès de plus en Ontario
▶ 27 859 cas au total (90 190 au Canada)
▶ 2 266 décès en Ontario (7 073 au Canada)
▶ 781 hospitalisés, 118 en soins intensifs
▶ 17 014 tests réalisés le jour précédent
▶ 718 341 tests en Ontario, dont 9 647 en attente de résultats

Les 326 nouveaux cas de COVID-19 signalés dimanche matin portent le total provincial à 27 859 cas confirmés.

La province est aussi parvenue à atteindre sa cible de tests quotidiens pour la quatrième journée consécutive. Après une journée record la veille, lors de laquelle plus de 20 000 tests ont été traités, les bureaux de santé publique de la province ont réalisé 17 014 tests dans les dernières 24 heures. La cible est de 16 000 tests par jour.



Source link

scroll to top