PNUE : bâtir des systèmes économiques respectueux de la nature post Covid-19


Outre les effets sur la santé humaine, la Covid-19 a frappé à un moment où les solutions basées sur la nature étaient en augmentation. 2020 devait être une année pour accélérer la décennie d’action sur les efforts en matière d’écosystème et de biodiversité. 

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) soutient les milliards de personnes touchées par la pandémie de Covid-19. Le PNUE aide aussi les pays à se reconstruire après la pandémie pour qu’ils soient plus résilients face aux crises à venir.

À ce jour, la pandémie de Covid-19 représente l’avertissement le plus sérieux lancé par la planète enjoignant l’humanité à changer de cap. La mise à l’arrêt de l’activité économique ne représente qu’une réponse à court terme. Ce n’est qu’en bâtissant des systèmes économiques respectueux – et non pas hostiles – vis-à-vis de la nature que les pays du monde entier pourront prospérer. 

Plusieurs pays allant de la Chine au Canada ou encore Haïti et le Royaume-Uni ont lancé de nombreuses initiatives, appuyées par le PNUE.  

 

La rue Saint-Paul, à Montréal, au Canada. Photo UNISDR

La maire de Montréal appelle les dirigeants des gouvernements locaux à agir sur la nature

Dans le cadre de la Journée internationale de la biodiversité (22 mai) et de la Journée mondiale de l’environnement (5 juin), Valérie Plante, maire de la ville de Montréal et ambassadrice mondiale de l’ICLEI, le Conseil international pour les initiatives écologiques locales, a publié une lettre ouverte pour les villes afin de réfléchir à leur relation avec la nature.

La lettre est un appel à l’action pour que les maires et les dirigeants des gouvernements locaux et infranationaux s’engagent à arrêter et inverser les tendances à la perte de biodiversité, et à protéger la nature, en particulier dans les plans de rétablissement post-Covid-19. Environ 2 000 maires et dirigeants communautaires locaux l’ont reçue.

« En tant que maires et dirigeants des gouvernements locaux et infranationaux, nous avons une opportunité unique et une responsabilité importante de protéger notre biodiversité et nos écosystèmes de manière à restaurer les relations de l’humanité avec la nature, en particulier lors de l’élaboration de nos plans de rétablissement post-Covid-19. Ensemble, prenons des mesures énergiques pour créer des villes saines et dynamiques, où les gens et la nature peuvent s’épanouir, » a écrit Valérie Plante.

UN Photo/ Logan Abassi

Les articles de lavage des mains sont produits à faible coût, en utilisant des seaux d’huile de cuisson réutilisés.

1 000 stations de lavage des mains du PNUE en Haïti

Le PNUE a produit et installé 1 000 stations de lavage des mains en Haïti. Cela aidera les communautés à accéder à une bonne hygiène des mains et à la maintenir, essentielle pour empêcher la propagation du Covid-19.

Les dispositifs portables pour le lavage des mains sont fabriqués à partir de seaux d’huile de cuisson réutilisés et équipés de robinets en plastique et de tubes de plomberie. Ils seront distribués aux communautés de Port Salut, Saint Jean du Sud et La Cahouane. 

Haïti est le pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental, se classant 163ème   sur 189 pays dans l’indice de développement humain des Nations Unies.

Cette initiative du PNUE est soutenue par la Direction de la protection civile du ministère de la Santé publique et de la Population et l’ONG Pêche artisanale et aéveloppement intégré.

Coral Reef Image Bank/Fabrice Du

De nouvelles lignes directrices pour aider les opérateurs de plongée afin de continuer de garder une stratégie environnementale suite à la crise de la Covid-19.

Meilleures pratiques environnementales pour les agents de nettoyage chimiques

La Fondation Reef-World – le coordinateur international de l’initiative Green Fins du Programme des Nations Unies pour l’environnement – a lancé de nouvelles lignes directrices pour aider les opérateurs de plongée et de plongée en apnée à garder une stratégie environnementale en tête de leur agenda malgré les nombreux changements qui ont lieu pour les entreprises de voyage à la suite de la crise de la Covid-19.

L’utilisation d’agents de nettoyage chimiques est largement considérée comme l’option la plus sûre lors de la désinfection des équipements, des surfaces et du linge dans le climat actuel. Cependant, de nombreux produits de nettoyage et cosmétiques contiennent des substances dangereuses pour le milieu marin. En tant que tel, Reef-World a lancé Green Fins Guidelines for Environmental Best Practice for Chemical Cleaning Agents (Lignes directrices pour les meilleures pratiques environnementales pour les agents de nettoyage chimiques) pour aider les opérateurs de plongée et de plongée avec tuba à gérer les agents de nettoyage chimiques d’une manière respectueuse de l’environnement. Ces recommandations constituent une consolidation des meilleures pratiques connues en matière de gestion et d’élimination des déchets dangereux et des produits chimiques pour un impact environnemental minimal.

Le guide Green Fins – qui devrait être utilisé en plus, et non à la place, des recommandations de santé et de l’OMS sur la prévention de la propagation du virus , explique comment traiter les déchets dangereux qui peuvent constituer une menace importante pour le milieu marin.



Source link

scroll to top