Union européenne Le risque du Covid-19 mal classé au travail


L’alarme avait été tirée par la Confédération européenne des syndicats dès la mi-mai. La Commission européenne entend écarter le nouveau coronavirus de la catégorie des agents biologiques les plus dangereux sur les lieux de travail, en le plaçant au niveau 3 sur une échelle qui compte 4 niveaux. Ce qui, concrètement, constitue un très mauvais signal pour la santé et la sécurité des salariés. Jeudi, au sein de la commission des Affaires sociales au Parlement européen, une majorité s’est dégagée pour avaliser cette classification problématique. Les sociaux-démocrates et les écologistes qui s’en étaient émus précédemment ont fini par accepter le classement, contre la promesse d’une révision ultérieure de la directive sur les agents biologiques au travail. S’appuyant notamment sur une étude réalisée en Belgique selon laquelle plus de la moitié des malades auraient été contaminés au travail, Marc Botenga, eurodéputé du Parti du travail de Belgique et membre de la GUE-NGL (Gauche unitaire européenne), déplore ces « retournements de veste ». « Plus est élevé le degré de dangerosité, plus importante doit être la protection offerte, argue-t-il. Il y a donc eu un lobby patronal important afin de faire primer les intérêts économiques sur la santé et la sécurité des travailleurs. » T. L.



Source link

scroll to top